/news/currentevents
Navigation

Party dans un avion: la SQ et le DPCP sur le cas des influenceurs perturbateurs

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) assure maintenant le suivi dans l’affaire des quelques influenceurs perturbateurs qui sont déjà rentrés au pays et de leur vol controversé, tout comme la Sûreté du Québec (SQ) qui surveille le respect de leur quarantaine.

• À lire aussi: Une amende salée pour l'organisateur, qui n'a pas de permis d’agent de voyages?

• À lire aussi: Le party dans l’avion et au Mexique leur coûte leur job 

  • Écoutez la chronique judiciaire de Nada Boumeftah sur QUB radio :  

C’est ce qu’a confirmé le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos en conférence de presse vendredi.

La porte-parole du DPCP et procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Audrey Roy-Cloutier, a cependant nié vendredi soir avoir reçu cette demande.

«Advenant le cas où de tels dossiers soient soumis au DPCP par les entités ayant fait enquête, ils seront analysés conformément à nos directives et aux principes juridiques applicables afin de déterminer si des poursuites doivent être intentées», a-t-elle mentionné sur Twitter.

Il a expliqué que «les dossiers d’infractions ont été référés au Gouvernement du Québec, à la direction des poursuites criminelles et pénales en particulier, puisque ce sont les provinces qui sont responsables des suivis de ces constats d’infractions.»

«La Sûreté du Québec a proactivement contacté l’Agence de la santé publique du Canada pour obtenir les coordonnées de ces voyageurs pour s’assurer de l’intégrité du suivi de leur plan de quarantaine», a-t-il aussi précisé.

Le ministre Duclos a aussi fait le point sur la situation des voyageurs qui sont revenus au pays. En date de mercredi, 27 des 130 passagers sont revenus sur quatre vols différents.

Plusieurs influenceurs n’ont eu d’autres choix que de se tourner vers des compagnies aériennes étrangères puisqu’à la fois Air Canada, Sunwing et Air Transat leur ont refusé l’embarquement.

«Ils ont été attendus de pied ferme dans les deux aéroports où ils sont arrivés», a affirmé le ministre.

Il a aussi confirmé que les passagers ont été interceptés et interrogés à leur arrivée, en plus d’avoir été testés à l’aéroport.

«Le respect des règles sanitaire de leur part a été vérifié, en matière entre autres de preuve vaccinale, de leur test PCR et de leur plan de quarantaine», a poursuivi le ministre.

Il a aussi qualifié les gestes posés par les voyageurs à bord de l’avion de Sunwing comme étant «irresponsables, inexcusables et inacceptables».

À VOIR AUSSI      

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.