/news/currentevents
Navigation

James William Awad pourrait avoir une amende de 100 000$

Il n’avait pas de permis d’agent de voyages pour organiser l’escapade au Mexique

James William Awad, que l’on voit ici sur une photo du site web de son entreprise TripleOne Inc., pourrait écoper d’amendes car il n’a pas de permis d’agent de voyages.
Photo tirée de Facebook, TripleOne Inc. James William Awad, que l’on voit ici sur une photo du site web de son entreprise TripleOne Inc., pourrait écoper d’amendes car il n’a pas de permis d’agent de voyages.

Coup d'oeil sur cet article

L’organisateur du party alcoolisé avec plus de 180 Québécois à bord d’un avion de Sunwing en direction du Mexique ne possède pas de permis d’agent de voyages et pourrait écoper de lourdes amendes, selon l’Office de la protection du consommateur (OPC).

• À lire aussi: Le party dans l’avion et au Mexique leur coûte leur job

• À lire aussi: L'organisateur du vol réagit, mais ne fait pas de mea-culpa

« M. James William Awad n’est pas titulaire d’un permis d’agent de voyages. L'Office prend la situation très au sérieux. Cela dit, sans commenter davantage ce dossier spécifique, des vérifications sont actuellement en cours », a confirmé Charles Tanguay, porte-parole de l'Office. 

Selon la Loi sur les agents de voyages, l'amende peut atteindre jusqu'à 15 000$ pour une personne qui a organisé un vol sans détenir de permis et 100 000 $ dans le cas d'une entreprise.

Vidéo tirée d'Instagram / 111 Private Club    

Cette loi mentionne aussi que seules les personnes qui détiennent un permis d’agent de voyages peuvent, par exemple, réserver des services de transport ou organiser des voyages pour autrui. 

« Pas besoin », selon lui

James William Awad a planifié son voyage qui fait les manchettes par le biais de sa nouvelle entreprise, le 111 Private Club. 

Chaque participant aurait payé environ 2500$ pour cette escapade. Le montant comprenait notamment six nuits dans un hôtel tout compris, un avion privé avec DJ et une journée d’excursion à Tulum. 

Sa publicité sur Instagram faisant la promotion du périple controversé.
Illustration tirée d'Instagram / 111 Private Club
Sa publicité sur Instagram faisant la promotion du périple controversé.

« Pas besoin d’agence de voyages, tout est très facile à gérer avec le système [du 111 Private Club] », a soutenu par textos l’entrepreneur controversé de 28 ans. 

Après quelques échanges avec Le Journal, il a ensuite changé sa version des faits et a mentionné avoir eu recours à une agence de voyages. Toutefois, il n’a jamais voulu révéler le nom de celle-ci. 

« J’ai pas tout négocié par moi-même. Bien sûr, j’ai travaillé avec des brokers », a-t-il mentionné, mais sans s’expliquer davantage. 

Selon Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyages du Québec, même la publicité de l’événement sur Instagram pourrait être illégale.

« On voit clairement une annonce pour un voyage. Dans ce cas-là, il faut que ça soit écrit sur cette pub obligatoirement que la personne est détenteur d’un permis d’agent de voyages du Québec. C’est donc une infraction ça aussi », a expliqué M. Côté

Plusieurs plaintes déposées

« Notons que trois entreprises dans lesquelles M. Awad est impliqué à titre d’administrateur ont reçu des avis d’infraction de la part de l’Office en novembre dernier », a ajouté l’OPC. 

Selon l’Office, il aurait notamment opéré un studio de santé sans le permis requis par la Loi sur la protection du consommateur.

« Des démarches pourraient être entreprises afin de faire cesser les activités illégales ou, même, d’entreprendre des démarches afin que des poursuites pénales soient déposées », a indiqué l’OPC.

À VOIR AUSSI    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.