/sports/football/alouettes
Navigation

Un autre revenant avec les Alouettes

Reinebold limogé
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes de Montréal ont rapatrié un autre ancien pour pourvoir le poste vacant de coordonnateur des unités spéciales.

• À lire aussi: Calvillo de retour chez les Alouettes

Vendredi, le club de la Ligue canadienne de football (LCF) a annoncé l’embauche de Jeff Reinebold, qui a été le coordonnateur défensif des «Moineaux» lors de la campagne 2012. Il s’agit du troisième ancien à effectuer récemment un retour dans le giron de l’équipe de la Belle Province, après Anthony Calvillo (entraîneur des quarts-arrière) et Jean-Marc Edmé (directeur du personnel des joueurs professionnels).

Reinebold s’occupait des unités spéciales chez les Tiger-Cats la saison dernière. Quand il a décidé de ne pas prolonger son séjour à Hamilton, le directeur général des Alouettes, Danny Maciocia, a sauté sur l’occasion de rapatrier l’homme qui compte près de 40 ans d’expérience dans le football, dont 16 saisons dans la LCF.

L'Américain de 64 ans a révélé avoir accepté le poste en partie en raison de la feuille de route du DG.

«Pour être honnête, le premier facteur est les joueurs. Tu te dois d’avoir du talent sous la main. Danny a la réputation d’être capable d’attirer le talent, de dénicher de bons joueurs et d’embaucher de meilleurs athlètes sur le marché des joueurs autonomes. Je suis très excité de ce que nous serons en mesure de faire ensemble», a dit Reinebold, vendredi, en visioconférence.

Fini l’égoïsme

Lors du bilan de la campagne 2021 des «Als», les unités spéciales ont été pointées du doigt pour expliquer certains insuccès du club, dont la défaite de 23 à 12 aux mains des Tiger-Cats en demi-finale de la section Est.

Reinebold arrive en quelque sorte avec l’étiquette de sauveur, lui qui a connu énormément de succès avec la formation de Hamilton dans les dernières années. Il a d’ailleurs pris le temps d’expliquer ce qu’il croit être la clé pour avoir de bonnes unités spéciales.

«Le désir de ne pas vouloir être égoïste est d’une importance capitale, a-t-il clamé. On demande aux gars de faire des choses pour lesquelles ils ne sont pas faits. Aucun footballeur ne s’identifie comme garde à gauche sur l’unité de dégagement. Ils sont des secondeurs ou des porteurs de ballon.»

«Quand ils développent l’idée que leur contribution sur les unités spéciales est aussi importance que celles des joueurs vedettes de l’équipe, c’est là que ton groupe commence à bien jouer. [...] Mon rôle, c’est que cette mentalité se propage dans notre équipe.»

Répétant à de nombreuses reprises que les Alouettes étaient une équipe qui lui faisait très peur en 2021, Reinebold a souligné que son nouveau club avait déjà les trois éléments les plus importants en place sur les unités spéciales, soit le botteur de placement David Côté, le botteur de dégagement Joseph Zema et le retourneur Mario Alford.

«Quand tu as ces trois gros éléments, tu construis autour d’eux», a-t-il dit, avant d’ajouter qu’il avait notamment hâte de travailler avec Kerfalla Exumé, Marc-Antoine Dequoy et Frédéric Plesius.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.