/world/usa
Navigation

Washington prêt à discuter avec Moscou de positionnement de missiles et d’exercices militaires

Washington prêt à discuter avec Moscou de positionnement de missiles et d’exercices militaires
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

 Les États-Unis sont prêts à discuter avec la Russie des dispositifs de missiles et des exercices militaires des deux pays lors de discussions qui pourraient commencer dès dimanche soir, à Genève, a fait savoir samedi un haut responsable de la Maison-Blanche. 

• À lire aussi: Justin Trudeau rend hommage aux victimes de catastrophes aériennes

• À lire aussi: Ukraine: les Européens doivent être à la table des discussions, insistent Macron et von der Leyen

Des diplomates américains et russes se rencontrent en Suisse pour tenter de désamorcer les tensions autour de l’Ukraine, alors que les États-Unis et les Européens accusent Moscou de préparer une nouvelle invasion de l’Ukraine.

«Il y a certains domaines [...] dans lesquels nous pensons qu’il pourrait être possible de faire des progrès», à condition que toute promesse soit «réciproque», a dit cette source, en donnant quelques détails lors d’une conférence téléphonique.

«La Russie a dit se sentir menacée par la perspective d’un positionnement de systèmes de missiles offensifs en Ukraine. [...] Les États-Unis n’ont aucune intention de faire cela. Voilà un domaine où nous pourrions trouver un accord si la Russie acceptait de prendre un engagement réciproque», a dit le haut responsable, qui a requis l’anonymat.

Moscou «a aussi exprimé son intérêt à discuter de l’avenir de certains systèmes de missiles en Europe, selon les principes du traité INF [Intermediate-Range Nuclear Forces]» et «nous sommes ouverts à une discussion» à ce sujet, a dit le haut responsable.

Enfin, Washington est prêt à discuter de «la possibilité de restrictions réciproques sur la taille et l’ampleur» des exercices militaires conduits par la Russie comme par les États-Unis et l’OTAN, a indiqué la source.

«Nous ne saurons pas avant de commencer ces conversations demain soir si la Russie est préparée à discuter sérieusement et de bonne foi», a-t-il averti, précisant que les Russes et les Américains «auraient probablement une première conversation dimanche soir», avant de tenir leur «principale réunion lundi» en Suisse.

La vice-secrétaire d’État américaine, Wendy Sherman, doit s’entretenir avec son homologue russe, Sergueï Riabkov, dimanche soir, selon un porte-parole du département d’État.

«Nous abordons ces discussions avec réalisme, pas avec optimisme», a encore souligné la source, indiquant qu’elles seraient «exploratoires» et ne déboucheraient pas sur des promesses fermes.

«Je ne serais pas surpris que les médias russes commencent à rapporter, peut-être même pendant que les discussions ont lieu, que les États-Unis ont fait toutes sortes de concessions à la Russie. C’est une tentative délibérée de créer des divisions entre alliés, en partie en vous manipulant», a-t-il dit aux journalistes participant à sa conférence téléphonique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.