/news/coronavirus
Navigation

De plus en plus d’enfants hospitalisés en raison de la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la vaccination chez les enfants stagne dans certaines régions du Québec, la province connaît une hausse du nombre d’enfants hospitalisés à cause de la COVID-19.

• À lire aussi: Un bambin privé d’une importante opération en raison du délestage

• À lire aussi: La vaccination des 5-11 ans prend du retard dans plusieurs quartiers

• À lire aussi: COVID-19: 23 décès et 11 007 cas de plus au Québec

Selon Benoît Barbeau, professeur au Département de sciences biologiques de l’UQAM, cela s’explique entre autres par le fait que les 5 à 11 ans sont moins vaccinés comparativement au reste de la population.

«Le simple fait qu’il y a beaucoup plus de personnes qui sont infectées, évidemment on a l’équivalent chez les enfants, plus particulièrement les 5 à 11 ans qui sont moins vaccinés que l’ensemble de la population. Bien certainement, eux vont être plus infectés que si on parlait du variant Delta», explique M. Barbeau.

À l’heure actuelle, 58% des 5-11 ans ont reçu une première dose du vaccin contre le coronavirus. Or, ils sont à peine 1% à être pleinement vaccinés, selon les plus récentes données du gouvernement. Précisons toutefois qu'un intervalle de huit semaines ou plus est recommandé entre la première et la deuxième dose. Pour les enfants immunodéprimés, un intervalle de quatre semaines entre les deux doses est recommandé.

Beaucoup plus contagieux que le Delta, le variant Omicron semble causer plus de complications chez les jeunes.

«Ce que certains suggèrent, c’est qu’ils sont peut-être plus sujets à des complications qu’avant, étant donné que ce variant semble un peu plus capable de se reproduire dans les parties supérieures des voies respiratoires», dit-il.

«Alors dans cette région-là, les enfants en très bas âge [...] souffrent un peu plus des conséquences de l’infection», ajoute-t-il.

Ainsi, comme il y a plus d’infections à la COVID-19, il est statistiquement évident que le nombre d’hospitalisations soit en hausse également.

«Alors, on voit justement une augmentation des hospitalisations par le simple fait que le variant Omicron est très contagieux. Du coup, évidemment qu’il y a plus d’hospitalisations, même chez les plus jeunes», note Benoît Barbeau.

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.