/entertainment/tv
Navigation

La patience de Marc Fournier récompensée

«J’ai dit à Luc Dionne: ça fait 5 ans que je me prépare pour ça», raconte le comédien

ART-LE-BONHEUR
Photo d'archives, Agence QMI Marc Fournier, l’interprète d’Yves Jacob dans District 31.

Coup d'oeil sur cet article

Son nom est désormais au générique d’ouverture de LA série coup de cœur au Québec, District 31. Il jouera un professeur dans Le bonheur et un patrouilleur dans la série policière Lac-Noir. Il est aussi de la série pour ados, L’effet secondaire. Marc Fournier récolte ce qu’il a semé au cours des 18 dernières années. 

À 30 ans, le comédien Marc Fournier a décidé de faire un marathon. Une course vers son rêve de devenir acteur. Près de deux décennies plus tard, son Yves Jacob a évolué au point de faire partie du noyau de personnages centraux de la série la plus populaire au Québec, District 31

« On commence à voir que je suis capable de jouer différentes choses, explique le comédien les yeux brillants. Que je peux tenir un rôle avec une certaine pression et un certain degré de difficulté. »

Jacob au District 31 

Tout comme les fidèles téléspectateurs de la série, jamais il n’aurait cru qu’Yves Jacob – un vilain travaillant aux affaires internes qu’on aimait détester – passerait du côté des « gentils » en devenant enquêteur au fameux District 31. D’autant plus qu’il avait déjà entendu Luc Dionne dire que jamais Yves Jacob n’irait au 31.  

« Il me plaisait, Jacob, insiste-t-il. Il avait ses motivations. Ma vision de Jacob n’a pas changé tant que cela. Il a toujours été un gars qui travaillait en équipe. Il n’appartient à personne, il peut aller où il veut et se fâcher contre qui il veut, il a une liberté. C’est le fun de voir évoluer un personnage. »

Il se dit heureux, tout de même, de recevoir un peu d’amour des gens qu’il rencontre sur la rue, lui qui était habitué à se faire lancer des « Toi, on t’haït dans District, mais... » Et encore plus heureux de jouer les textes de Luc Dionne et de travailler chaque jour avec de grands acteurs de la distribution habituelle et des invités comme Dan Bigras ou Normand Chouinard. 

Le succès et les projets

Si Marc Fournier a eu la possibilité de prouver qu’il pouvait tenir le rythme dans ce train roulant à vive allure qu’est District 31, c’est en grande partie parce que Michel Charette devait quitter un moment le plateau pour celui de sa nouvelle série, Le bonheur (dans lequel Fournier tient aussi un petit rôle). En se faisant demander s’il était intéressé et disponible pour être plus présent à l’écran de District 31, l’acteur a vu au loin cette ligne d’arrivée imaginée 18 ans plus tôt.  

« J’ai eu la chance de bâtir tranquillement tout ce qui m’arrive, de m’acclimater à toutes les étapes. Je suis heureux, mais je ne m’attache à rien. Je suis content de ce qui se passe là, car c’est quand même l’aboutissement de plusieurs années de travail. »

Il vit bien avec le fait d’être devenu une personnalité publique et se dit reconnaissant que son travail plaise au public. S’il fait attention à ses propos sur les réseaux sociaux, il essaie de tout faire pour que le succès ne change pas son rapport aux autres. 

« Ce que je présente au monde, c’est ce que je suis. Je suis un gars ordinaire qui a un travail qui fait qu’on le voit à la télé. Quand je suis mon gars à une partie de foot, je suis cela. Je suis tout croche, parfois je parle mal et je me gratte le nez ; c’est ça, Marc Fournier. » 

Avec la popularité et le succès s’ouvrent de nouvelles portes pour l’acteur. En janvier, on le verra en professeur de techno blasé ami du personnage interprété par Michel Charette. Un personnage secondaire « super drôle à jouer et une jouissance totale de jouer des textes écrits par François Avard », dit-il. Pour la petite histoire, c’est lorsque le comédien s’est blessé lors d’une chute à vélo de montagne et qu’il était soigné à la morphine qu’il a développé ce personnage « un peu dans les vapes ».

Quant à Lac-Noir qui sera présentée sur Club illico à l’hiver 2022 et mettant en vedette Mélissa Désormeaux-Poulin, il promet que la série va réveiller bien des gens. Le comédien y tient le rôle d’un patrouilleur de la SQ dans un petit village fort étrange qui va révéler doucement ses nombreux secrets. « Un thriller de genre comme il s’en fait peu au Québec. »  

À surveiller demain

LA CONFRÉRIE

Le cœur sur la main, Simon (Pierre-François Legendre) va remplacer son ami Patrice (Guillaume Cyr) dans le rôle du Bonhomme des Neiges, mascotte du Festival des Neiges de Québec. Mais pour cela, il va devoir mentir à ses proches pour cacher sa nouvelle activité, sans savoir qu’il vient d’entrer dans une spirale dangereuse.

► Noovo / 19 h 30


L’ŒIL DU CYCLONE

L’œil du cyclone
Photo courtoisie
L’œil du cyclone

La fête des jumeaux se profile et Isabelle (Christine Beaulieu) anticipe de devoir encore une fois tout gérer toute seule, sans parler de la possibilité de perdre carrément le contrôle. Pour une fois, son ex, JF (Patrick Hivon), décide de s’en occuper lui-même.

► ICI Radio-Canada Télé / 19 h 30


LA CHANSON DE L’ÉLÉPHANT

Le docteur Lawrence, thérapeute dans un hôpital psychiatrique, a disparu. Michael (Xavier Dolan), un de ses patients, est le dernier à l’avoir vu. Le directeur de l’hôpital va s’acharner à interroger le jeune homme pour obtenir des informations. Mais ce dernier s’avère beaucoup plus intelligent et manipulateur.

► Cinépop / 20 h

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.