/news/society
Navigation

Beaucoup d’itinérants infectés et peu de places pour les accueillir

Coup d'oeil sur cet article

La Mission Old Brewery tire la sonnette d’alarme alors que le nombre de cas positifs grimpe en flèche dans la communauté itinérante et qu’il manque cruellement de ressources pour les accueillir.

• À lire aussi: COVID-19: le Concorde de nouveau converti en centre de convalescence

• À lire aussi: Des clients d’une entreprise de toitures en faillite pourraient être indemnisés

• À lire aussi: Une cérémonie en hommage à la sans-abri morte près d’un chantier de construction

« Avant la COVID, avant les éclosions actuelles, on manquait déjà de place. Mais là avec plusieurs milieux en itinérances qui sont en éclosion, c’est extrêmement préoccupant », lance Émilie Fortier, directrice des services au campus Saint-Laurent de la Mission Old Brewery.

Depuis le 1er janvier, les cas se multiplient au sein de la communauté itinérante de Montréal. Selon elle, une cinquantaine de cas s’ajoutent quotidiennement.

Alors que la Mission Old Brewery est en mesure d’accueillir actuellement 150 personnes en situation d’itinérance en besoin d’isolement, la demande risque de grimper à 350 personnes dans les prochains jours, estime Mme Fortier. 

  • Écoutez l’entrevue de Émilie Fortier, directrice des services au Campus St-Laurent de la Mission Old Brewery  

Beaucoup de proximité

« On parle de gens qui cohabitent dans les dortoirs par exemple ou dans des milieux plus petits, donc la transmission communautaire est extrêmement rapide avec le variant », explique Mme Fortier.

Entre le couvre-feu, la vague de froid extrême qui arrive et le nombre de places dans les refuges limité pour les personnes positives à la COVID-19, Mme Fortier s’inquiète que ce mélange mène à des catastrophes.

Elle fait notamment allusion à la mort de Raphaël André, qui, l’an dernier, avait ébranlé le milieu de l’itinérance. L’homme d’origine innue âgé de 51 ans avait été retrouvé en arrêt cardiaque dans une toilette chimique du Plateau-Mont-Royal proche d’un organisme fermé à cause d’une éclosion due au coronavirus, où il avait l’habitude de dormir durant l’hiver.

« Dans les derniers jours, il y avait une cinquantaine de personnes dans trois ressources qui ne pouvaient pas être admises en zone d’isolement, donc ce sont des organismes communautaires qui ont dû s’improviser une zone rouge ou mettre ces gens dehors pour protéger le reste du groupe », déplore-t-elle.

Besoin de bras

Pour tenter d’endiguer la situation, la Mission Old Brewery espère trouver des bras qui pourraient aider à augmenter la capacité d’accueil tout en offrant un accueil digne et des services sécuritaires.

« Les demandes de bras sont infinies, parce que c’est ce qui est aussi stressant, c’est que c’est très difficile de prévoir les courbes de contagion », ajoute-t-elle.


Pour déposer sa candidature : 514 940-5216

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.