/world/usa
Navigation

Il menaçait de tuer Donald Trump: un septuagénaire arrêté à New York

Il menaçait de tuer Donald Trump: un septuagénaire arrêté à New York
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 72 ans qui avait prévenu les autorités américaines de son projet de tuer Donald Trump avant et après l’élection présidentielle de 2020 a été arrêté lundi matin, a annoncé le bureau du procureur fédéral de Brooklyn. 

• À lire aussi: En dénonçant Trump, la vieille garde républicaine redore son blason

• À lire aussi: Trump dénonce un «théâtre politique» de Biden pour faire oublier ses «échecs»

Thomas Welnicki, 72 ans, «a sciemment et délibérément menacé de tuer, d’enlever et d’infliger des blessures corporelles» à l’ancien président américain, lit-on dans le document judiciaire diffusé lundi pour soutenir le mandat d’arrêt.

Le suspect, arrêté par les agents du Secret Service - l’agence chargée notamment de protéger les présidents et vice-présidents américains -, devait être présenté lundi devant la justice.

Selon le document, l’homme avait téléphoné au moins trois fois, entre le 24 septembre et le 2 décembre 2021, au bureau new-yorkais du Secret Service pour faire part de ses intentions, en demandant des renseignements sur la protection de Donald Trump et en affirmant avoir déjà possédé une arme à feu.

«Je ferai tout ce que je peux pour m’assurer qu’il meurt», avait mis en garde ce New-Yorkais, résident de Rockaway Beach, à Brooklyn, en qualifiant Trump de «Hitler» lors d’une conversation téléphonique de novembre 2021.

Le septuagénaire avait déjà proféré des menaces à l’été 2020, avant l’élection présidentielle et auprès des services de police du Capitole de Washington, en assurant qu’il se «procurerait des armes et ferait tomber» Donald Trump si ce dernier perdait le scrutin et n’admettait pas sa défaite.

Le 4 janvier 2021, soit deux jours avant l’invasion du Capitole par des militants trumpistes, une attaque sans précédent qui a donné lieu à cinq morts, le suspect laissait cette fois deux messages sur la boîte vocale du bureau du Secret Service de Long Island, un autre quartier new-yorkais. Il menaçait alors de tuer Donald Trump ainsi que 12 membres du Congrès américain qu’il n’identifiait pas.

L’histoire des États-Unis est marquée par la mort de quatre présidents assassinés au cours de leur mandat, d’Abraham Lincoln, en 1865, à John Fitzgerald Kennedy en 1963.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.