/news/currentevents
Navigation

On lui ramène ses chiens volés dans des stationnements

L’organisme a retrouvé ses deux bêtes dont le larcin a été capté par une caméra

chien
Photos courtoisie Buddy et Doula

Coup d'oeil sur cet article

Un centre de zoothérapie des Laurentides qui s’était fait voler ses deux chiens a pu les récupérer dans un scénario abracadabrant.

• À lire aussi: Chiens volés dans un centre de zoothérapie

• À lire aussi: Une chèvre pour égayer les petits vaccinés

• À lire aussi: Pour que les animaux de compagnie continuent d’apporter du bien dans la santé mentale des Québécois

« C’était vraiment comme dans un film, raconte Nancy Trudeau, directrice du centre de zoothérapie Monkey Spaces, situé à Sainte-Sophie. Je me sentais comme si un membre de ma famille avait été kidnappé et j’étais vraiment sur les nerfs. »

Le 10 décembre, le lendemain de la parution d’un article dans Le Journal qui racontait qu’elle était convaincue de s’être fait voler ses chiens Buddy et Doula, elle a reçu un appel d’une femme qu’elle connaissait grâce à des dîners de collecte de fonds.

chien
Photos d’archives

« Elle m’a dit : “je pense que je sais qui a tes chiens, ils ne veulent pas d’argent, mais je peux t’aider à les retrouver”. »

Dans des stationnements

Elle raconte que la dame lui a indiqué de se rendre le jour même dans le stationnement d’un restaurant de Brossard, où une personne allait lui remettre son premier chien, Buddy, ce qu’elle fit.

« Elle m’a dit : “ces personnes-là [qui vont te redonner les chiens] ne sont pas au courant, donc ne leur parle pas et fais ça vite”. »

Sur place, sans lui dire un mot, une femme qu’elle ne connaissait pas lui a remis Buddy.

Deux jours plus tard, dans une scène similaire, elle a pu récupérer son deuxième chien, Doula, dans la cour d’un restaurant de Mirabel. 

Heureuse d’avoir pu ravoir ses bêtes qui accompagnaient entre autres les enfants autistes qui fréquentent son établissement, Mme Trudeau a encore du mal à comprendre ce qu’elle a vécu.

« Je suis traumatisée de ça. Je ne veux pas laisser mes chiens [seuls] », mentionne-t-elle.

Les bêtes semblent aussi avoir été marquées, puisque depuis les événements, l’un d’entre eux la suit dorénavant partout où elle va et l’autre jappe désormais toujours lorsqu’elle voit des inconnus arriver.

Nancy Trudeau n’envisage pas pour l’instant de porter plainte à la police, mais elle compte transmettre toutes les informations sur les événements à la Sûreté du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.