/news/society
Navigation

Party d’influenceurs en avion: l’organisateur ne s’excusera jamais

Coup d'oeil sur cet article

L’organisateur d’un voyage au Mexique rassemblant notamment des influenceurs a refusé de s’excuser pour la fête qui a dégénéré à bord d’un avion Sunwing, arguant même que rien n’était illégal.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Des influenceurs d’ici dans un sérieux pétrin pour un party en avion

• À lire aussi: Vol de retour annulé pour les influenceurs québécois sur le party

• À lire aussi: La fumeuse du vol festif de Sunwing est une future pilote d’avion

« Je supporte tous les gens qui ont fait la fête dans l’avion parce qu’on n’a rien fait de mal. Je ne vais jamais m’excuser », a dit James William Awad dans une vidéo en direct publiée dimanche soir sur Instagram.

Selon lui, le pilote de l’avion, « qui aurait pu atterrir d’urgence », n’est intervenu à aucun moment pour dire aux passagers de cesser la fête.

« On a des preuves [vidéo], des agentes de bord qui prennent des [shooters] avec nous », a-t-il renchéri. 

Il en a rajouté une couche sur Twitter lundi : « J’exige des excuses [...]. Tout de suite », a-t-il notamment écrit en identifiant Transports Canada. 

Rappelons que Le Journal a révélé des images de ce fameux vol du 30 décembre qui a dégénéré. On voit entre autres une passagère fumer une cigarette électronique, des bouteilles d’alcool et des gens qui dansent debout sans couvre-visage, ce qui est interdit dans les airs.

Des compagnies aériennes ont ensuite annoncé qu’elles refuseraient l’embarquement au groupe perturbateur pour revenir au pays. 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec le psychologue Paul Langevin sur QUB radio : 

Il veut en faire un film

M. William Awad a aussi indiqué qu’il était quelque part aux États-Unis afin de « trouver un avion pour tout le monde. » 

Il refuse de dévoiler la date de son retour pour éviter les journalistes.  

Malgré cela, l’organisateur persiste à dire qu’il n’y avait rien de criminel ou d’illégal à cette fête en plein vol. Il blague même sur la situation et souhaite faire un film sur le voyage pour « que les gens puissent voir la vérité ».

« Les gens qui disent qu’on ne comprend pas la gravité de la situation, sérieusement je vais vous le dire en live, vous êtes stupides. Il n’y a pas de gravité, c’est les médias qui exagèrent », a insisté M. William Awad.

On se moque de Trudeau

À un moment, un de ses amis s’est joint au vidéo en direct et s’est moqué de Justin Trudeau, qui a traité « d’ostrogoths » le groupe de fêtards. 

« C’est un mot que juste les profs d’art dramatique connaissent, a dit celui-ci [...] Le premier ministre, c’est une influenceuse, il saute sur les sujets [de l’heure]. »

James William Awad est allé jusqu’à se vanter de son prochain événement privé, un voyage qui devrait avoir lieu en Grèce dans les mois à venir.