/world/pacificasia
Navigation

Covid-19: le Japon prolonge ses restrictions aux frontières jusqu’à fin février

Coup d'oeil sur cet article

Le Japon a annoncé mardi la prolongation jusqu’à fin février des restrictions interdisant l’entrée de la plupart des ressortissants étrangers sur son sol, et va rouvrir des centres de vaccination de masse pour lutter contre le variant Omicron.

«Nous allons maintenir nos mesures de contrôle aux frontières jusqu’à fin février, tout en prenant les mesures nécessaires d’un point de vue humain et en considérant l’intérêt national», a déclaré à la presse le Premier ministre Fumio Kishida.

Des médias locaux ont rapporté que des exceptions à ces strictes mesures étaient à l’étude pour les ressortissants étrangers ayant de la famille japonaise ou pour les étudiants étrangers, mais aucune annonce officielle n’avait été faite mardi.

Le gouvernement va aussi rouvrir des vaccinodromes gérés par les Forces d’auto-défense japonaises et demander aux collectivités locales de rouvrir leurs propres sites de vaccination à grande échelle pour accélérer l’administration des doses de rappel, a précisé M. Kishida.

Le Japon a mis en place des mesures de contrôle drastiques à ses frontières, incluant une période de quarantaine et des tests fréquents pour toutes les personnes entrant sur son territoire.

Mais ces efforts n’ont pas empêché la propagation du variant Omicron, et le nombre de cas quotidiens recensés est en nette augmentation. Au niveau national, la moyenne hebdomadaire a ainsi été multipliée par dix au cours de la dernière semaine.

«Le variant Omicron est censé engendrer moins de cas graves, mais si le nombre total d’infections augmente, les cas graves augmenteront aussi et cela mettra sous pression le système hospitalier», a averti M. Kishida, demandant à la population de rester vigilante.

Les restrictions sanitaires concernant les forces américaines présentes dans l’Archipel, qui ne sont pas soumises aux règles japonaises en la matière, ont été également renforcées depuis lundi par le commandement américain, sous la pression de Tokyo.

Plusieurs responsables locaux nippons pensent que les bases militaires américaines sont en grande partie à l’origine de la nouvelle vague de coronavirus au Japon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.