/opinion/columnists
Navigation

Français au cégep : Roberge est un petit blagueur

GEN-Conf�rence d� presse concernant la refonte du programme �thique et culture religieuse
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

On dit que Jean-François Roberge appartient à l’aile nationaliste de la CAQ. C’est probablement vrai. Mais c’est assurément relatif. Dans ce parti qui est une coalition de fédéralistes victorieux et de souverainistes vaincus, les nationalistes rasent les murs.

En un mot, il n’en faut pas beaucoup pour être nationaliste à la CAQ. 

Oh ! Il arrive que les dirigeants de la CAQ empruntent la rhétorique du nationalisme, qu’ils évoquent, de manière émouvante, même, l’identité québécoise, et l’histoire à travers laquelle elle s’est nouée. Mais quand vient le temps de prendre des décisions essentielles, les caquistes sont timides. 

Français

On portera à leur crédit la loi 21 et la résistance à la campagne de harcèlement médiatique pour soumettre le Québec à la théorie du racisme systémique. 

Mais au-delà de ça, le bilan est presque vide, quand il n’est pas négatif. 

Résumons : la CAQ n’a pas baissé les seuils d’immigration. 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Elle a financé l’agrandissement de Dawson. 

Elle a donné le site du Royal Victoria à McGill. 

Est-ce que Philippe Couillard a repris le pouvoir sans qu’on s’en aperçoive ? 

La CAQ n’a rien fait d’essentiel pour la langue française. 

Car non, le projet de loi 96 n’a rien d’essentiel. 

Roberge

On en revient à Jean-François Roberge. Le ministre de l’Éducation, qu’on dit nationaliste, vient de s’opposer à l’application de la loi 101 au cégep. Selon lui, son application au primaire et au secondaire est suffisante. Quel petit blagueur ! 

Il ajoute que « devant la piètre maîtrise de l’anglais de leurs enfants au sortir du secondaire, plusieurs parents dirigent leur progéniture vers les cégeps anglophones ». Ici, il se rend coupable d’incompétence. Car toutes les études prouvent que c’est exactement l’inverse. 

Concrètement, le ministre Roberge capitule dans un combat essentiel pour la survie de la nation. Comprend-il que nous risquons de disparaître ? S’il le comprend, pourquoi ne fait-il rien ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.