/news/currentevents
Navigation

Fêtards de l’air pincés par la Santé publique

Ils n’auraient pas respecté la loi sur la quarantaine

Coup d'oeil sur cet article

En plus d’avoir fait le party en plein vol dans un avion Sunwing qui était en direction du Mexique, des fêtards n’auraient pas respecté certaines exigences de la loi sur la quarantaine.

• À lire aussi: Party en avion: l’organisateur du vol veut acheter tous ses voisins

• À lire aussi: Statues devant les résidences de James William Awad: «Je suis tombé en bas de ma chaise en voyant ça», dit le maire  

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a confirmé avoir remis 12 avis de non-conformité à l’aéroport à des voyageurs qui faisaient partie du groupe de fêtards à bord de l’appareil le 30 décembre. 

Ces avis sont distribués par un représentant du gouvernement canadien lorsqu’un non-respect évident d’une exigence en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine est identifié, explique le porte-parole Éric Morrissette par courriel. 

Il peut par exemple s’agir d’un faux passeport vaccinal ou d’un test PCR falsifié.

L’ASPC n’a pas précisé ce qui était reproché aux passagers. Les avis ne visent cependant pas les événements survenus durant le vol.

Par ailleurs, le dossier de trois d’entre eux a été remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales pour examen. Ils pourraient ainsi faire face à des accusations criminelles.

Rappelons que Le Journal de Montréal a révélé des images de ce fameux vol nolisé vers le Mexique à bord duquel se trouvaient des influenceurs. 

On y voit notamment des gens boire au goulot des bouteilles d’alcool et d’autres qui chantent et dansent debout sans masque. Une future pilote s’est aussi filmée en fumant une cigarette électronique, ce qui est pourtant interdit en avion.   

  • Écoutez la chronique de Me Nada Boumeftah au micro de Mario Dumont sur QUB Radio   

D’autres voyageurs visés ? 

Transports Canada enquête aussi sur ce vol qui a dégénéré et pourrait imposer des sanctions. Même le premier ministre du Canada Justin Trudeau a qualifié les fêtards de l’air « d’ostrogoths en vacances. »

Même si des compagnies aériennes avaient annoncé qu’elles allaient leur refuser l’embarquement, plus de 120 d’entre eux auraient tout de même réussi à rentrer au pays, selon ce qu’a dit l’organisateur du voyage, James William Awad, dans une vidéo publiée dimanche sur Instagram. 

De plus, l’ASPC indique faire le suivi d’autres cas présumés de fraude et de non-respect de la quarantaine. En clair, certains de ces voyageurs sont soupçonnés de ne pas s’être isolés comme ils le devaient lors de leur retour au Canada. 

– Avec TVA Nouvelles

À voir aussi       

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.