/finance/opinion/columnists
Navigation

Santé: 10 000 employés de moins qu'en 2019

hopital-verdun-covid
Photo d’archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Quelle situation aberrante !  

Selon les données annuelles du marché du travail rapportées par Statistique Canada et l’Institut de la statistique du Québec, on a étonnamment recensé en 2021 quelque 10 000 employés de moins dans le sous-secteur des « Soins de santé et assistance sociale » qu’en 2019. 

En 2021, il y avait 596 600 employés qui travaillaient dans ce secteur névralgique, à comparer à 606 400 en 2019.  

Malgré les incitatifs

Ainsi, après avoir vu le gouvernement de François Legault mettre en place divers incitatifs salariaux pour combler les besoins criants de personnel en santé... on se retrouve au bout du compte avec moins de personnel alors qu’on est durement frappé par les multiples vagues de pandémie de COVID-19.  

Pas de doute que ce manque de personnel explique à lui seul une partie de l’état « lamentable » dans lequel notre système de santé baigne depuis le début de la pandémie du coronavirus.  

La situation au Québec est d’autant inquiétante que dans l’ensemble du pays, on rapporte en 2021 une augmentation de 62 400 employés dans le secteur des « Soins de santé et assistance sociale » par rapport à l’année 2019. Même tendance à la hausse en Ontario, qui affiche une augmentation de 18 200 employés sur deux ans. 

BILAN 2021 

Le marché du travail au Québec a enregistré en 2021 la création de 169 400 emplois, dont 126 900 dans le secteur privé et 70 500 dans le secteur public.  

Cette solide performance a permis au Québec de récupérer la grande majorité des emplois que nous avions perdus en 2020 à cause de la pandémie de COVID-19.  

Par rapport à l’année 2019, selon les données annuelles compilées par Statistique Canada, il nous reste à récupérer 39 000 emplois, soit environ 1 % de l’ensemble des emplois occupés avant l’arrivée de la pandémie.  

Une précision s’impose. C’est seulement le secteur privé qui accuse du « retard » sur l’année de référence 2019, alors qu’il reste à récupérer 109 800 emplois.  

Les sous-secteurs du privé où il reste le plus d’emplois à récupérer sont :  

  • Fabrication : 14 700  
  • Services aux entreprises : 16 200  
  • Transport et entreposage : 11 500 
  • Information, culture, loisirs : 19 100 
  • Divers services : 25 400 
  • Hébergement, restauration : 70 100  

SECTEUR PUBLIC  

Pour sa part, le secteur public québécois, qui regroupe les divers paliers gouvernementaux (provincial, municipal, fédéral), compte sur un nombre d’employés nettement supérieur à 2019, soit 70 800 de plus.  

Alors que le sous-secteur « Soins de santé et assistance sociale » compte quelque 10 000 employés de moins qu’en 2019, celui des « Services d’enseignement » bénéficiait d’une augmentation de 55 000 employés.  

Au niveau des administrations publiques, on a noté une hausse de 8400 employés.  

TEMPS PLEIN 

Bonne nouvelle : nous avons bouclé l’année 2021 avec un nombre d’emplois à temps plein supérieur au nombre enregistré lors de l’année prépandémique de 2019. On parle ici d’un écart de 31 200 emplois de plus. 

Cela compense une partie des 70 300 emplois non encore rattrapés dans le temps partiel.