/news/currentevents
Navigation

La mort d’un itinérant aurait pu être évitée à Montréal

L’homme de 74 ans a été découvert inanimé et en état d’hypothermie lundi soir

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de la mort d’un itinérant de 74 ans dans un froid polaire à Montréal, des organismes exaspérés et à bout de souffle sonnent l’alarme pour obtenir plus d’aide des autorités.

« Je suis triste. Il n’y a pas grand-chose à dire, honnêtement. C’est quelque chose qu’on devrait être capable d’éviter », a lâché Samuel Watts, président et directeur général de Mission Bon Accueil.

L’homme a été retrouvé vers 18 h lundi soir par les policiers de Montréal à son campement situé sur une falaise boisée, près de la rue Saint-Jacques et de l’autoroute 20 direction ouest. Il était alors inanimé et en état d’hypothermie, selon la police. Son décès a été confirmé en centre hospitalier.

À cette heure, le mercure était sous les -20 °C avec le refroidissement éolien. 

Un mode de vie choisi

L’homme, qui se nommerait Michaël, aurait choisi ce mode de vie il y a plusieurs années. 

Selon un message Facebook publié par le conseiller du district Notre-Dame-de-Grâce, Peter McQueen, il était régulièrement en contact avec les policiers et une infirmière du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud 

Impuissance et colère étaient palpables chez les intervenants contactés mardi par Le Journal. Pour eux, ce décès illustre tant la forte demande en hébergement que la COVID-19 qui affecte les intervenants. 

James Hughes.
Mission 
Old Brewery
Photo courtoisie
James Hughes. Mission Old Brewery

« Nos politiciens aux niveaux provincial et municipal doivent faire en sorte qu’il y ait plus de ressources en termes de services d’intervention », a martelé James Hughes, PDG de Mission Old Brewery.

  • Écoutez l’entrevue de Michel Monette, directeur et fondateur de l’organisme CARE Montréal  

Pas terminé

Les itinérants n’ont pas fini de subir le froid glacial de notre hiver. Après du temps un peu plus chaud ces prochains jours, le mercure pourrait redescendre jusqu’à -20 °C cette fin de semaine.

« Il faut arrêter d’agir seulement quand ce sont des froids extrêmes », a déploré Annie Savage, directrice du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal.

  • D’ailleurs, le stade de soccer de Montréal sur l’avenue Papineau pourra accueillir 300 personnes itinérantes dès jeudi. D’autres auront aussi désormais accès au sous-sol du centre communautaire du Plateau-Mont-Royal.

À VOIR AUSSI        

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.