/news/health
Navigation

Délestage dans les hôpitaux: «C’est sûr qu’on va perdre du monde»

Des centaines de chirurgies sont reportées chaque semaine, ce qui fait craindre «un point de non-retour»

Délestage dans les hôpitaux: «C’est sûr qu’on va perdre du monde»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines de chirurgies sont annulées chaque semaine partout au Québec, alors qu’un nombre record de 156 000 Québécois attendent d’être opérés.

• À lire aussi: Quand les malades COVID prolongent les souffrances 

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Dre Amélie Boisclair sur QUB radio :  

« On est très proches d’un point de non-retour », a avoué hier Christian Dubé, le ministre de la Santé, au sujet du délestage dans les hôpitaux. 

Plus de 2700 patients atteints de la COVID-19 sont hospitalisés. Cette réalité cause une pression énorme sur le réseau, car 50 000 employés sur 325 000 sont présentement absents (maladie, blessure, etc.).

Résultat : des centaines d’opérations « non urgentes » doivent être reportées. Pendant ce temps, 156 000 Québécois sont en attente d’une chirurgie, montrent les récentes données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). 

« Là, c’est sûr qu’on va perdre du monde », craint Paul Brunet, président du Conseil de la protection des malades. Le réseau était déjà mal en point, j’ai l’impression qu’on nage un peu dans l’improvisation. [...] Il y a du monde qui souffre en attendant. » 

Paul Brunet pdg du Conseil de la protection des malades.
Photo Martin Alarie
Paul Brunet pdg du Conseil de la protection des malades.

Personne ne semble savoir 

Le Journal a tenté d’obtenir des données provinciales sur le délestage des chirurgies, mais le MSSS répond ne pas avoir de chiffres à cet égard, et nous redirige vers les Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS). 

Or, plusieurs CISSS ne savent même pas combien d’opérations sont reportées dans leurs hôpitaux. Certains blocs opératoires ne fonctionnent qu’à 30 % de leur capacité, et ne traitent que les urgences et les cancers. 

Selon M. Dubé, plusieurs régions ont atteint le « maximum » du délestage. 

« Ce sont des drames humains, on voit ça venir avec une grande crainte », dit le Dr Martin A. Champagne, président de l’Association des médecins hématologues et oncologues du Québec. 

« C’est une lutte contre la montre. C’est un drame parce qu’on sait que le cancer progresse. L’attente génère des thérapies plus importantes pour guérir, et on perd ses chances de guérison. »

Du côté du Centre hospitalier universitaire de Québec, 300 opérations sont remises chaque semaine (voir tableau). 

« Nous essayons de faire toutes les chirurgies qui sont possibles et un comité de cliniciens réévalue chaque dossier pour bien établir les cas les plus urgents », écrit Gilda Salomone, porte-parole du Centre universitaire de santé McGill, qui reporte 100 opérations par semaine. 

En orthopédie, environ 80 % des chirurgies sont annulées présentement. 

« Sur le carreau » 

« Ça ne peut pas être plus dur que c’est présentement. [...] On est sur le carreau », avoue le président de l’Association des orthopédistes du Québec, le Dr Jean-François Joncas.  

Hier, M. Dubé a annoncé que le réseau recherche 1000 employés de plus pour venir en renfort dans les hôpitaux. Selon le Dr Champagne, l’impact du retard dans le diagnostic et le traitement de cancers se répercutera durant des années. 

« Ça fait deux ans, et on n’a jamais comblé le retard. Il y a un cumul de patients. »  

CHIRURGIES REPORTÉES PAR SEMAINE  

  • CHUQ 300  
  • Mauricie–Centre-du-Québec 250  
  • CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal 150  
  • CUSM 100  
  • Laval 79   

2500 : Nombre d’employés recherchés par Québec en renfort dans les hôpitaux (1000) et les CHSLD (1500)

Sources : Centres intégrés de santé et de services sociaux. Plusieurs directions n’avaient toutefois pas de données à ce sujet. 

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.