/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: huit hôtels veulent prêter main-forte en Mauricie-Centre-du-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Huit hôteliers de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont affirmé être prêts à mettre à la disposition du réseau de la santé de 20 à 120 chambres chacun, afin de soutenir les hôpitaux qui débordent de patients.

L’hôtel Les Suites De Laviolette, à Trois-Rivières, fait partie des établissements volontaires qui sont prêts à mettre à la disposition des autorités sanitaires des lits selon les besoins. Présentement, une cinquantaine de chambres sont disponibles, a assuré la directrice administrative, Sylvie Gosselin.

C’est par le biais de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ) que les établissements ont manifesté leur intérêt. Dans un formulaire, le nombre de lits disponibles, le type de clientèle désirée, la durée de ce soutien et les services offerts ont été transmis au ministère de la Santé et des Services sociaux.

«Ça peut être des patients non infectés en attente d’une chirurgie, des patients infectés, des travailleurs de la santé en isolement, ou encore des personnes âgées semi-autonomes», a expliqué la présidente-directrice générale de l’AHQ, Véronyque Tremblay.

Le Deauville Motel reçoit déjà des gens en situation d’itinérance infectés par la COVID-19 qui fréquentent habituellement des centres d’hébergement.

Dès que le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec communique avec le motel pour y faire séjourner des personnes, des chambres sont libérées près de la réception. Elles sont toutes accessibles de l’extérieur, ce qui empêche tout contact avec le personnel.

«On met plus de serviettes, plus de débarbouillettes. La clé qu’on leur donne pour qu’ils entrent dans la chambre, on la dépose juste devant la porte. Le CIUSSS nous apporte aussi un intervenant, qui est là 24 heures sur 24, qui nous permet aussi de nous aider avec la sécurité de ces gens-là», a fait savoir le gérant du motel.

Après la période d’isolement, les chambres sont désinfectées de fond en comble, en plus d’être laissées vacantes durant un minimum de cinq jours.

Cette marche à suivre est un bon exemple de ce qui pourrait se faire dans les hôtels, advenant que la Santé publique régionale les utilise.

Aux Suites de Laviolette, Mme Gosselin admet qu'elle préfère recevoir des patients qui ne sont pas positifs. Cette option permettrait ainsi d’éviter de contaminer qui que ce soit dans l’équipe.

«Si on doit le faire, on va le faire parce qu’on est prêts à faire notre devoir de citoyen», a-t-elle ajouté. Le cas échant, une quinzaine de chambres dans un bâtiment plus isolé seraient libérées.

C'est une manière de contribuer à l'effort collectif pour enrayer la COVID-19, a plaidé Mme Tremblay, ainsi qu’une bonne façon d'utiliser les établissements, comme les réservations ont «fondu comme neige au soleil».

Le CIUSSS-MCQ n’a toujours pas formulé de demandes aux hôteliers qui se sont portés volontaires. Ce n’est pas l’offre qui manque, car plusieurs ont levé la main. Ces centaines de lits pourraient aider à désengorger les hôpitaux, qui sont déjà combles.

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres