/news/currentevents
Navigation

Meurtre près de la Pyramide de Sainte-Foy: la police diffuse un portrait-robot

Meurtre près de la Pyramide de Sainte-Foy: la police diffuse un portrait-robot
Photo courtoisie SPVQ

Coup d'oeil sur cet article

La police de Québec a diffusé mercredi le portrait-robot d’une personne « hautement d’intérêt » en lien avec le meurtre de Michel Petit, survenu il y a deux mois et demi près de la Pyramide à Sainte-Foy.

• À lire aussi: [VIDÉO] Pyramide de Sainte-Foy: images «extrêmement rares» d’un homme suspecté de meurtre

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) est à la recherche d’un homme d’environ 30 ans dans ce dossier encore non résolu.

Selon son estimation, cet individu « d’intérêt » pèse environ 175 lb et mesure environ 183 cm.

La police n’a pas voulu confirmer si cet homme est celui qui pouvait être aperçu sur une vidéo rendue publique le 20 décembre dernier, qui montrait également un témoin important. 

Signalements

Les images captées dans le hall de la Pyramide de Sainte-Foy montraient un homme portant un masque de procédure bleu et un gilet à capuchon sombre marchant d’un bon pas.

Meurtre près de la Pyramide de Sainte-Foy: la police diffuse un portrait-robot
Capture d'écran, vidéo courtoisie

Le SPVQ souligne qu’il a reçu plusieurs signalements à la suite de la diffusion de cette vidéo, ce qui a permis de faire progresser son enquête et de dévoiler le portrait-robot.

Michel Petit, 37 ans, a été agressé à l’arme blanche le 26 octobre 2021, à la sortie du complexe commercial. Il s’agissait du deuxième meurtre à survenir sur le territoire de Québec en 2021.

Michel Petit
Photo tirée de Facebook
Michel Petit

La victime, qui a plusieurs antécédents judiciaires, a été retrouvée alors qu’elle était étendue au sol et qu’elle perdait beaucoup de sang sur la voie publique.

Meurtre près de la Pyramide de Sainte-Foy: la police diffuse un portrait-robot
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un suspect de 25 ans a été arrêté le lendemain puis relâché par la suite.

Depuis, aucune autre arrestation n’a eu lieu dans cette affaire.

La thèse de l’acte aléatoire avait rapidement été écartée dans les premiers jours de l’enquête.

À VOIR AUSSI