/world/pacificasia
Navigation

HRW appelle davantage de pays à se joindre au boycott diplomatique des Jeux de Pékin

Kenneth Roth
Photo AFP Kenneth Roth

Coup d'oeil sur cet article

Pékin se sert des Jeux olympiques d’hiver pour masquer son « terrible » bilan en matière des droits de l’homme, a dénoncé le patron de Human Rights Watch, appelant davantage de pays à se joindre au boycott diplomatique initié par les États-Unis.

« Le gouvernement chinois utilise clairement les Jeux de Pékin pour blanchir ou masquer sous les exploits sportifs sa terrible répression », a accusé Kenneth Roth dans un entretien avec l’AFP, avant la publication du rapport annuel de l’ONG sur les violations des droits humains dans le monde.

Pour lui, plus de pays devraient refuser d’envoyer des représentants gouvernementaux assister aux Jeux.

Les États-Unis, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni ont annoncé qu’ils n’enverraient pas de représentation officielle aux Jeux à cause « du génocide en cours et des crimes contre l’humanité au Xinjiang et d’autres violations des droits humains ».

En revanche, les athlètes de ces pays participeront bien aux compétitions.

Kenneth Roth estime que les pays « ne peuvent pas juste prétendre que tout est normal ». « Au minimum, la communauté internationale devrait se joindre au boycott diplomatique des Jeux », assène-t-il.

Et il vise aussi les sponsors: « Plutôt que d’aider à blanchir, ils devraient souligner ce qui se passe au Xinjiang ».

Des organisations de défense des droits de l’homme accusent le régime communiste d’avoir interné plus d’un million de Ouïghours dans des camps de rééducation politique.

Pékin dément ce chiffre et parle de « centres de formation professionnelle » destinés à éloigner la population de la radicalisation, après des attentats attribués à des islamistes ou des séparatistes ouïghours.

Kenneth Roth s’en est aussi pris à Elon Musk et son entreprise automobile Tesla, qui vient d’annoncer l’ouverture d’une concession au Xinjiang.

« Chaque entreprise devrait faire tout ce qu’elle peut pour ne pas endosser ou légitimer la répression exercée par le gouvernement chinois », a-t-il dit, estimant que Tesla allait « totalement à contre-courant ».

Il a en revanche salué la récente législation américaine qui interdit toute importation du Xinjiang à moins que l’importateur puisse prouver que le produit importé est exempt de tout labeur forcé.

Et il a appelé d’autres pays à suivre l’exemple.

Il s’est aussi réjoui du fait que plus de pays semblent prêts à critiquer la Chine aux Nations unies et a exprimé l’espoir que le Haut-Commissariat aux droits de l’homme publierait bientôt un rapport sur le Xinjiang. Michelle Bachelet, qui est à la tête du Haut-Commissariat, demande depuis des années à Pékin un « accès significatif et sans entrave » au Xinjiang, mais aucune visite de ce type n’a jusqu’à présent été possible.

En revanche il a reproché au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui doit se rendre aux Jeux, « d’avoir été totalement silencieux et d’avoir refusé de critiquer le gouvernement chinois ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.