/world/europe
Navigation

L’Angleterre réduit à cinq jours l’isolement des personnes déclarées positives

L’Angleterre réduit à cinq jours l’isolement des personnes déclarées positives
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre britannique de la Santé a annoncé jeudi qu'il raccourcissait la durée d'isolement pour les malades de la COVID-19 en Angleterre de sept jours minimum à cinq jours — à condition d'avoir obtenu un test négatif — pour «minimiser» l'impact de ces quarantaines sur l'économie. 

• À lire aussi: Affaire Epstein: le prince Andrew échoue à faire rejeter une plainte aux États-Unis pour agressions sexuelles

• À lire aussi: Grande-Bretagne: Boris Johnson admet sa présence à une fête pendant le confinement et s’excuse

«Nous avons réexaminé la période d'isolement pour les cas positifs, pour assurer que les mesures en place permettent de maximiser l'activité économique et éducative par exemple, mais aussi de minimiser le risque que des gens contagieux sortent d'isolement», a déclaré Sajid Javid devant les députés.

Citant des chiffres de l'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), le ministre a souligné qu'«environ deux tiers des cas positifs ne sont plus contagieux à la fin du cinquième jour».

Dès lundi, pour les individus ayant obtenu des autotests négatifs au cinquième jour ou au début du sixième jour, les personnes déclarées positives pourront sortir de quarantaine. Celle-ci était jusqu'ici de dix jours, avec la possibilité de la réduire à sept en cas de test négatif.

Le gouvernement du premier ministre Boris Johnson était sous forte pression pour réduire la durée d'isolement à cinq jours, à l'instar des États-Unis, au vu de l'absentéisme massif de personnes malades qui perturbe des secteurs clés comme les soins de santé, l'enseignement ou les transports.

L'un des pays les plus endeuillés d'Europe avec plus de 151 000 morts, le Royaume-Uni a enregistré des records quotidiens de contamination ces dernières semaines, lesquels sont attribués au variant Omicron, mais les cas positifs semblent avoir amorcé une baisse depuis quelques jours.

À VOIR AUSSI: