/news/consumer
Navigation

Manque de marchandises: «La situation va continuer à s’empirer»

Coup d'oeil sur cet article

Le variant Omicron est venu enfoncer encore la ligne de ravitaillement déjà fragilisée.

«Je pense que la situation va continuer à s’empirer. Il faut juste regarder le nombre de cas et cela fait en sorte que de notre côté, dans le secteur manufacturier, on a un taux dabsentéisme record. Plusieurs entreprises, cette semaine, me disaient qu’elles étaient sur le point d’avoir un bris de service, parce que le nombre d’employés est tellement petit, et tellement faible, qu’on risque de devoir fermer temporairement certaines lignes de production», soutient Véronique Proulx, présidente-directrice générale des Manufacturiers et Exportateurs du Québec

D’ailleurs dans son émission de mercredi, Pierre-Olivier Zappa nous rapportait que cette pénurie est observée même chez Ikea, la chaîne de magasins de meuble, qui manque près du quart de son inventaire. 

Repenser son magasinage

Pour l'économiste Sylvain Charlebois, les consommateurs doivent «repenser», «réfléchir» leur façon de faire l'épicerie: «Au lieu d’adopter un comportement d’achat de panique et aller une à deux fois au magasin, c’est d’acheter moins. Parce que les produits périssables ne sont pas aussi frais qu’avant», soutient-il. 

Cette nouvelle habitude permet principalement d’éviter le gaspillage alimentaire, réitère-il 

Rappelons que dès ce samedi, l'exemption vaccinale accordée aux camionneurs sera levée, ce qui risque d'affaiblir la chaine d'approvisionnement. 

À voir aussi