/news/currentevents
Navigation

Un enquêteur du SPVM tabassé

Un enquêteur du SPVM tabassé
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain d'une nouvelle agression sournoise contre un de ses membres, le président de la Fraternité des policiers et policières du SPVM réclame une analyse en profondeur des procédures de sécurité. 

«On va tout faire pour minimalement revoir les méthodes de travail pour faire en sorte que nos policiers aient moins de chance de revivre une situation semblable», a assuré Yves Francoeur. 

Selon nos informations, un sergent-détective s’est rendu seul à une adresse de l’arrondissement LaSalle mercredi après-midi afin d’aller remettre un subpoena à une personne, soit une assignation à se présenter devant le tribunal.

Pour une raison encore inconnue, le policier aurait été poussé, puis frappé par l’individu qui a répondu à la porte.

Le policier serait tout de même parvenu à se retourner jusqu’à son véhicule pour demander des renforts.

L’enquêteur a été transporté à l’hôpital pour traiter diverses blessures. Il s’en est tiré avec une commotion cérébrale. Jeudi après-midi, aucune arrestation n’avait encore été effectuée dans cette affaire.

Enquête interne

Une enquête a ainsi été déclenchée au SPVM afin de faire la lumière sur cet événement. Elle cherchera notamment à établir pourquoi l’enquêteur n’était pas accompagné d’un collègue au moment des faits.

«On ne le recommande pas [d’être seul]. C’est souvent laissé au jugement de nos gens, dépendamment du type d’infraction pour laquelle le subpoena est livré», a fait savoir Yves Francoeur. 

La crainte d’être la proie de criminels est d’ailleurs grandissante au SPVM, alors qu’une hausse de l’agressivité chez les citoyens a été rapportée par les policiers.

«Il n’y a plus aucune gêne de la part d’individus criminalisés qui utilisent des armes à tort ou à travers. [...] Ça nous préoccupe grandement», a souligné M. Francoeur.

Divers événements violents ont ébranlé le SPVM dans les deux dernières années. 

Trois agents avaient aussi été impliqués dans un échange de 25 coups de feu dans le Vieux-Port de Montréal en septembre 2020. L’un d’entre eux avait été atteint à un mollet.

En janvier 2021, dans l’affaire impliquant Mamadi Camara, qui a été arrêté puis relâché, un policier avait été victime d’une tentative de meurtre.

À voir aussi