/sports/hockey
Navigation

Un suivi virtuel pour les jeunes hockeyeurs

Coup d'oeil sur cet article

Ils sont nombreux à rêver d’entendre leur nom lors du prochain repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui se déroulera en juin. Encore une fois cette année, la pandémie joue les trouble-fêtes pour des joueurs comme Raoul Boilard, des Cantonniers des Magog, qui devrait être entendre son nom être prononcé à l’encan.

«C'est sûr que c'est dommage, mais nous avons un très bon suivi avec l'équipe», a avoué le jeune joueur lorsque rencontré par TVA Nouvelles, jeudi après-midi.

Ce n’est pas toujours facile pour les clubs de garder la motivation de plusieurs athlètes.

«Les équipes doivent garder contact avec leurs joueurs puisqu'il n'y a rien de pire que d'être dans le noir pour un jeune, a expliqué le docteur en psychologie sportive, Sylvain Guimond. [Avec cette pause forcée], les jeunes doivent se donner des objectifs réalisables, avec une échéance précise et surtout, s’amuser.»

Pour conserver la communication avec les joueurs, certaines équipes, comme les Cantonniers et les Tigres de Victoriaville, ont décidé de miser sur le virtuel. En plus d'y tenir des réunions d'équipes, des entraînements y sont aussi donnés par le préparateur physique. La bonne nouvelle, c’est qu’ils pourront retourner s’entraîner à l'intérieur dès lundi.