/world/pacificasia
Navigation

Washington estime que Pyongyang veut «attirer l’attention» avec ses missiles

Washington estime que Pyongyang veut «attirer l’attention» avec ses missiles
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Corée du Nord veut probablement «attirer l’attention» de la communauté internationale en multipliant les tirs de missiles, a estimé jeudi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. 

• À lire aussi: Les États-Unis veulent de nouvelles sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord

• À lire aussi: Des missiles tirés jusqu’à 1000 km

• À lire aussi: La Corée du Nord dit avoir testé un missile hypersonique en présence de Kim Jong Un

Ces essais, dont deux depuis la semaine dernière, sont «profondément déstabilisateurs», «dangereux» et «contraires» aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, a déploré le secrétaire d’État sur la chaîne MSNBC.

«Je pense que c’est lié en partie à la volonté de la Corée du Nord de tenter d’attirer l’attention. Elle a fait cela par le passé, et elle va probablement continuer», a-t-il ajouté.

Au lendemain de nouvelles sanctions américaines contre des personnes liées au programme d’armes du pays reclus, il a dit que les États-Unis étaient déterminés, avec leurs alliés, à faire en sorte qu’il y ait «des répercussions, des conséquences pour ces actes de la Corée du Nord».

«Il y a quelques mois, nous avons clairement dit que nous étions prêts à dialoguer avec les Nord-Coréens», «sans condition préalable», pour négocier une «dénucléarisation totale de la péninsule coréenne», a rappelé Antony Blinken. «Nous avons dit clairement que nous n’avions aucune intention hostile», mais la «seule réponse a été, ces dernières semaines, sous la forme de ces essais de missiles», a-t-il encore regretté.

La diplomatie est dans l’impasse dans le dossier nucléaire nord-coréen depuis l’échec des sommets historiques de 2018-2019 entre le président américain de l’époque, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen Kim Jong UN.

Pyongyang a repris ces derniers mois les essais de missiles balistiques, avec six tirs depuis septembre.

À VOIR AUSSI :