/sports/hockey/canadien
Navigation

CH: zéro en deux

Coup d'oeil sur cet article

Dominique Ducharme n’avait rien d’un homme heureux. Il bouillonnait après ce revers de 3 à 2 en prolongation contre les Blackhawks au United Center, mais il n’osait pas laisser sortir sa rage. 

• À lire aussi: CH: défaite crève-coeur

• À lire aussi: Chris Wideman écope d'un match de suspension

• À lire aussi: Un accomplissement peu enviable pour le CH?

​Dans une saison à l’eau comme cette saison, ce n’est pas une défaite de plus qui le faisait rager. Ducharme avait sur le cœur la décision d’accorder le but à Philipp Kurashev en prolongation. 

Après un conciliabule avec les arbitres et une révision à Toronto, qui était d’une plus longue durée que la prolongation, Dean Morton a finalement dit que le but de Kurashev était bon, mais qu’il y avait un hors-jeu sur la séquence. 

On a immédiatement fait une deuxième révision pour juger s’il y avait un hors-jeu ou non. Une fois l’attente terminée, Morton a ouvert une seconde fois son micro pour finalement dire que Kurashev n’était pas hors-jeu.

C’était la confusion totale, mais ça sonnait aussi la fin du match. Victoire des Hawks et but vainqueur de Kurashev. 

« Ça a l’air que c’est nous qui avons bougé le but, a offert Ducharme comme explication à ce but en prolongation. Moi, je vois que c’est le rouge. »

Quand Ducharme parle du rouge, il fait référence au chandail des Blackhawks. Sur ce jeu, Mike Hoffman a poussé Kurashev en direction de Samuel Montembeault pour ensuite percuter son propre gardien. La rondelle a tranquillement glissé dans le but, mais on croyait que le filet avait quitté ses amarres avant.  

Questionné à savoir s’il était plus surpris de constater qu’on a accordé le but ou qu’il n’y avait pas de hors-jeu, Ducharme y est allé de cette réplique. 

« Ce qui me surprend le plus, c’est qu’on soit zéro en deux sur la séquence. » 

Ducharme a également dit qu’il avait le sentiment que son équipe était zéro en dix au cours des derniers mois dans ce type de décision controversée. 

Petry se mouille un peu

Alexander Romanov et Nick Suzuki ont opté pour la prudence en ne commentant pas trop le but gagnant de Kurashev. Plus expérimenté, Jeff Petry a exprimé un peu plus ce qu’il pensait. 

« À la reprise, quand le but est sorti, la rondelle n’avait pas encore franchi la ligne des buts, a résumé Petry. Ce n’est pas notre décision. » 

Sur une note personnelle, Petry a touché la cible pour une première fois à son 29e match de la saison. 

« C’est un gros soulagement de finalement marquer après près de 30 matchs. J’espère que ça va me relancer. J’ai plein de choses sur lesquelles travailler. J’espère avoir une grosse deuxième moitié. »