/sports/hockey/canadien
Navigation

Des chiffres peu flatteurs pour Dominique Ducharme

Des chiffres peu flatteurs pour Dominique Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

Les temps sont durs pour le Canadien de Montréal et pour son entraîneur-chef Dominique Ducharme, qui ne sait plus à quel saint se vouer pour obtenir des victoires. 

• À lire aussi: CH: défaite crève-coeur

• À lire aussi: CH: zéro en deux

Ducharme, qui a vu quantité de joueurs tomber au combat pour diverses raisons incluant la COVID-19 cette année, revendique une moyenne de ,264 pour le présent calendrier régulier. Sa troupe a encaissé cinq revers consécutifs et son dossier de 7-24-5, bon pour 19 points, est le pire du circuit.  

Depuis son arrivée à la barre de l’équipe, en remplacement de Claude Julien le 24 février 2021, le pilote québécois a encaissé sa large part de défaites, hormis bien entendu durant les séries éliminatoires ayant vu le Tricolore atteindre la finale de la Coupe Stanley. Cependant, pour ce qui est de la saison régulière, c’est très difficile pour Ducharme.

En fait, tel que vu sur le site spécialisé Hockey Reference, il présentait en date de vendredi la troisième pire moyenne de points de l’histoire du Canadien chez les instructeurs-chefs. Sa fiche en carrière de 22-40-12 lui vaut une faible moyenne de ,378. Pit Lépine (,260) et Sylvio Mantha (,344) sont les seuls ayant affiché un rendement encore moins bon. Dans le cas de Lépine, il fut en poste uniquement pour la campagne 1939-1940, la dernière au cours de laquelle le club a fini dans la cave du classement général de la Ligue nationale; celle-ci comptait sept formations à l’époque.

Sous le seuil de respectabilité

Après avoir pris la relève de Julien, le pilote québécois avait été incapable de présenter une fiche de ,500 avant d’amorcer les éliminatoires. Ses hommes s’étaient contentés de 15 victoires en 38 sorties, mais cela avait suffi pour une qualification en séries.

Trois autres entraîneurs dans l’histoire du Bleu-Blanc-Rouge n’ont pu présenter une moyenne équivalente ou supérieure au seuil de respectabilité pendant leur séjour avec l’équipe. Il s’agit de Randy Cunneyworth (,450), Alain Vigneault (,483) et Newsy Lalonde (,498).

  • Écoutez la chronique sports avec Jean-Charles Lajoie au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

À VOIR AUSSI :