/entertainment/tv
Navigation

Julie Perreault se dissocie de la publication anti-policière de sa collègue de «Doute raisonnable»

Julie Perreault se dissocie de la publication anti-policière de sa collègue de «Doute raisonnable»
PHOTO ERIC MYRE

Coup d'oeil sur cet article

Julie Perreault a tenu à se dissocier de la publication anti-policière publiée il y a quelques jours par sa collègue comédienne de Doute raisonnable. L’actrice a affirmé au Journal qu’elle avait aimé la photo de Nadia Essadiqi sans savoir ce que voulaient dire les lettres ACAB (All Cops Are Bastards) et croyait qu’il s’agissait d’une simple publication de promotion pour la série. 

• À lire aussi: Une comédienne de la série «Doute raisonnable» insulte les policiers sur Instagram

« J’ai été irresponsable de ne pas regarder correctement et ignorante de ne pas savoir ce que voulait dire ce terme, explique Julie Perreault qui a elle-même joint Le Journal par téléphone. C’est vraiment la vérité. »

La comédienne, qui se dit peu active sur les réseaux sociaux, s’est retrouvée prise dans le tourbillon suivant la publication controversée de sa collègue vêtue en policière de la série Doute raisonnable. Visiblement affectée par la nouvelle, Julie Perreault a expliqué qu’elle n’endossait en aucun cas la mention hostile envers les policiers de Nadia Essadiqi. 

La publication sur son Instagram @labronze_ , avec la mention ACAB, avant qu’elle soit retirée.
Capture d'écran, Instagram @labronze_
La publication sur son Instagram @labronze_ , avec la mention ACAB, avant qu’elle soit retirée.

« J’ai défendu des policiers pendant toute ma carrière, c’est à peu près la profession que je respecte le plus, ajoute-t-elle. Je suis en désaccord de tout et je suis absolument désolée aujourd’hui d’être prise dans cette affaire, car je n’y suis vraiment pour rien. » 

  • Écoutez la chronique de Carl Marchand au micro de Geneviève Pettersen sur QUB Radio:  

L’actrice, qui incarne l’enquêteuse-vedette dans la série diffusée à Radio-Canada, a travaillé de près avec des enquêteurs pour peaufiner son rôle. « En aucun moment, je ne veux que ces personnes pensent qu’il y avait mensonge de mon côté », dit-elle. 

Elle affirme avoir fait son devoir en téléphonant aux personnes responsables pour leur dire où elle se situait dans cette histoire. « J’ai eu à répondre à certaines personnes qui me demandent des explications, raconte-t-elle. J’accepte d’être coupable de ne pas connaître ce terme-là, ce qui prouve que je suis une citoyenne responsable qui n’est absolument pas en train de manifester contre qui que ce soit, et certainement pas contre cette profession-là que je défends à l’écran depuis tant d’années. » 

La comédienne a ajouté que si elle n’était pas responsable des agissements de ses collègues, elle tenait à prendre ses responsabilités, notamment envers le rôle et la série qu’elle défend. 

« Je suis responsable de moi-même, de mon devoir en tant que citoyenne et de mon devoir envers mes employeurs, explique-t-elle. Celui d’être extrêmement respectueuse depuis tout ce temps que j’exerce cette profession-là et d’être capable d’avoir des rapports harmonieux, authentiques et sincères. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.