/finance/business
Navigation

La pandémie a coûté 55 M$ aux stations de ski du Québec

Bloc ski
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie a durement affecté les finances des stations de ski du Québec, les privant de 55 millions $ l’hiver dernier. Sans l’importante présence des skieurs québécois, la situation aurait pu être pire.

• À lire aussi: COVID-19: les stations de ski aussi touchées par les nouvelles mesures

Les différentes stations de ski ont vu leurs chiffres d’affaires fondre comme neige au soleil, en baisse de 22,5 %. La vente de billets journaliers et d’abonnements de saison a grandement souffert des capacités d’accueil restreintes à 50 %.

Les revenus tirés de la location d’équipement et de la restauration ont dégringolé de 52 % tandis que la fermeture complète et partielle des écoles de glisse a fait perdre 14 millions $.

Le nombre de skieurs hors Québec a chuté pour sa part de 46 %. 

« Ils représentent généralement 20 % de la clientèle alors que, la saison dernière, c’était plutôt 10 % », précise l’auteur de l’étude, le professeur émérite en tourisme et fondateur de la Chaire de tourisme Transat, Michel Archambault.

Cette chute drastique du nombre de skieurs étrangers a notamment nui aux plus grandes stations de ski comme le Massif et Tremblant. 

« Ça a eu un impact sur ces centres et en Outaouais, qui sont collés sur l’Ontario. Les clients de l’extérieur, ce sont les plus payants puisqu’ils achètent aussi des nuits à l’hôtel, ils louent de l’équipement et vont plus au restaurant », énumère pour sa part le PDG de l’Association des stations de ski du Québec Yves Juneau.

Les subventions et les aides financières gouvernementales ont toutefois permis à ces principaux acteurs de « sauver les meubles ».  

Les Québécois au rendez-vous

Il n’y a pas que des nuages gris qui planent au-dessus de ces montagnes. Les Québécois ont été nombreux à dévaler les pentes enneigées l’hiver dernier. Pas moins de 6,1 millions de visites ont été enregistrées pour la saison 2020-2021, soit une hausse de 4,5 %. 

Ce fort engouement permet à M. Juneau d’espérer des jours meilleurs pour l’industrie. « Les restaurants et bars sont fermés. Mais nos remontées sont à pleine capacité à l’exception des gondoles, et il y en a seulement cinq au Québec. L’engouement est au rendez-vous à nouveau », explique M. Juneau.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.