/sports/hockey
Navigation

«On a revu le bon vieux Tuukka»

HKN-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-BOSTON-BRUINS
AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’était la soirée du grand retour du gardien Tuukka Rask, jeudi, et le Finlandais n’a pas raté son entrée en scène, ce qui peut inciter de nombreux partisans des Bruins de Boston à pousser un gros soupir de soulagement. 

• À lire aussi: Des chiffres peu flatteurs pour Dominique Ducharme

• À lire aussi: Retour des Nordiques: rien pour raviver l’espoir

Signataire d’un contrat d’un an plus tôt cette semaine, le vétéran de 34 ans en était à son premier match de la Ligue nationale de hockey en 218 jours. Certes, quelques-uns se questionnaient à savoir s’il affichait une forme satisfaisante pour affronter l’élite de son sport. Or, Rask a rapidement dissipé les doutes, effectuant 25 arrêts dans un gain de 3 à 2 aux dépens des Flyers de Philadelphie.

Aussi, c’est comme si le numéro 40 n’avait jamais quitté l’équipe. Les partisans qui avaient assisté au duel face au Canadien de Montréal la veille au TD Garden réclamaient à grands cris sa présence et ceux l’ayant vu à l’œuvre le lendemain n’ont pas été déçus.

«Ce fut émotif, a admis le principal intéressé au site officiel des Bruins. C’était pas mal hors de l’ordinaire, j’imagine, avec les sensations d’avant-match. [...] Ça faisait plusieurs mois depuis la dernière rencontre et agir comme substitut [mercredi] m’a vraiment aidé. Je devais retrouver l’expérience d’un jour de match : et là, je jouais. Ce fut excellent de constater le soutien des amateurs.»

Le même gardien qu’avant

Sur la patinoire, Rask a aidé les siens à résister aux assauts des Flyers, qui ont notamment eu droit à un double avantage numérique en troisième période. En fin de partie, il a également frustré Cam Atkinson, tandis que Joel Farabee s’est buté à un gardien en plein contrôle au deuxième engagement.

«Pour ce qui est de repérer la rondelle et de jouer en arrêtant le disque, je dirais qu’on a revu le bon vieux Tuukka, a affirmé l’entraîneur-chef Bruce Cassidy. Je lui ai parlé après le match : il n’y avait pas de problème concernant son opération [à la hanche], à part une légère douleur à quelques endroits, mais je pense que c’est relié à sa longue inactivité. C’est seulement musculaire. Au plan du conditionnement physique, c’était très bon. Il a été défié assez tard dans l’affrontement, puisqu’on a passé du temps à l’intérieur de notre territoire à cause des pénalités et du filet désert [des Flyers].»

«En termes de volume de lancers, il n’a pas eu une tonne de travail, a également indiqué Cassidy. Ici, il a été un peu habitué à cela : vous devez rester solide, car un bon tir peut se diriger vers vous à tout moment. C’est un peu ainsi que nous jouons. Nous sommes très bons pour réduire la quantité de chances et le temps en zone défensive en essayant de garder le jeu vers l’extérieur. Toutefois, il y aura des pénalités à écouler, de la mauvaise gestion de la rondelle, surtout au moment des changements de trio en deuxième période [quand le banc de l’équipe est plus éloigné du territoire défensif]. C’est comme cela que les gardiens gagnent. Ils s’assurent de changer le rythme en faveur de leur club et c’est ce que Tuukka a fait.»

Les Bruins détiennent une avance de huit points sur les Red Wings de Detroit, neuvièmes dans l’Association de l’Est. Ils accueilleront les Predators de Nashville samedi.

À VOIR AUSSI :