/news/green
Navigation

Un cercle de glace époustouflant sur la Côte-Nord

Coup d'oeil sur cet article

La nature offre parfois des spectacles étonnants. À 14 kilomètres au nord-est de Sept-Îles, un cercle de glace de plusieurs dizaines de mètres de diamètre s’est formé sur la rivière Moisie. Le phénomène n’est pas passé inaperçu par des pilotes d’hélicoptère.  

• À lire aussi: Plus de 3000 Québécois infectés à la COVID hospitalisés

À première vue, la plaque de glace semble avoir été découpée au couteau. Son contour est net et sa forme est parfaitement circulaire. 

Le pilote d’hélicoptère David Arseneault survole régulièrement ce secteur. Il a été particulièrement émerveillé devant ce phénomène naturel créé par une combinaison de facteurs liés au courant de la rivière et aux conditions météorologiques. 

« Il y a un endroit au mile 14 du chemin de fer où la rivière change de direction et ça fait un tourbillon. On voit souvent des ‘’mottons’’ de glace qui tournent et restent sur place. Avec le froid, on a eu des froids extrêmes au cours des derniers jours, ça s’amalgame ensemble et il tombe un peu de neige par-dessus et ça grossit, ça grossit. Hier, je faisais un vol d’entraînement avec un collègue et est passé au-dessus et on s’est dit : «wow ». Le disque était immense, blanc immaculé et uniforme, ce qui est assez particulier.» 

Un phénomène pas unique

Ce phénomène n’est pas unique, mais dans ce cas-ci, la grandeur du cercle et le contraste provoqué par la couleur foncé de la rivière Moisie a surpris le pilote et les membres de son équipe d’Hélicoptères Canadiens.

« À l’œil, je dirais que c’est entre 100 pieds et 200 pieds de diamètres. Le phénomène existe ailleurs, mais avec le noir de la rivière, le blanc du disque, c’est vraiment particulier. C’est probablement un des endroits au monde les plus remarquables pour voir un si grand contraste avec ce phénomène-là. » indique David Arsenault.

Le phénomène est éphémère. Un survol des lieux vendredi matin a permis de constater un début d’effritement du disque. David Arsenault continuera d’observer l’évolution du phénomène au cours des prochains jours.  

« On passe par là à notre grand bonheur. C’est toujours plaisant de voir les phénomènes. Je ne me lasserai jamais de ça. Je serai toujours émerveillé par les choses qu’on voit par la nature de notre métier. C’est vraiment beau.» 

À VOIR AUSSI :