/entertainment/music
Navigation

La confiance de Voivod

Voivod
Photo courtoisie, Catherine Deslauriers

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de son 40e anniversaire, la formation Voivod est en vie comme jamais. Inspirée, elle lancera un 15e album intitulé Synchro Anarchy. Un opus où le quatuor québécois fusionne le métal, le jazz et le rock progressif.

« C’est une période excitante et on en profite grandement », a lancé le batteur Michel « Away » Langevin, lors d’un entretien téléphonique.

Le bel accueil reçu pour l’album The Wake a eu un effet plus que positif pour la formation pionnière du métal québécois.

« The Wake, qui était très compliqué, a été accepté par les fans, les magazines, et il a remporté le Juno de l’album métal/hard de l’année en 2018. Ceci a augmenté notre niveau de confiance. Notre mission était de faire un album aussi bon ou sinon meilleur que The Wake », a fait savoir le batteur. 

Synchro Anarchy sera lancé le 11 février. Les titres Planet Eaters et Paranormalium, déjà dévoilés, seront suivis, d’ici le lancement, par deux autres simples. La pandémie a changé l’ordre des choses. L’idée est de maintenir une présence à un moment où il est complexe et impossible de monter sur les planches. 

Les neuf titres de Synchro Anarchy ont été développés lors de la période de confinement et ensuite, l’été dernier, en studio. 

« C’est un album qui a été conçu de façon particulière et en se partageant des fichiers en ligne. On fait ça habituellement ensemble dans la même pièce. L’opération s’est avérée un véritable casse-tête qui nous a fait découvrir une nouvelle façon de travailler », a indiqué Michel Langevin.

Nouvelles avenues

Denis « Snake » Bélanger, Michel « Away » Langevin, Dominic « Rocky » Laroche et Daniel « Chewy » Mongrain ont constaté que cette formule était pour leur permettre, à l’avenir, de faire des sorties d’albums plus rapprochées. 

Les titres de Synchro Anarchy parlent d’aliénation, de dystopie, thématiques de science-fiction classiques à la Voivod et du monde dans lequel on vit. 

« The World Today fait référence à l’importance de contribuer et de participer si tu veux vivre dans un monde meilleur. C’est un album – même s’il y a une énergie et une urgence – qui est tout de même assez sombre en ce qui concerne les paroles. C’est très représentatif du contexte sur la planète Terre en ce moment », a fait remarquer le membre fondateur.

Synchro Anarchy est un alliage de métal, de jazz et de rock progressif. Le nouvel alignement de Voivod, avec Dominic Laroche et Daniel Mongrain, selon le batteur, s’affirme de plus en plus. 

« On retrouve des ingrédients de chaque période de Voivod avec un nouveau côté futuriste. Nous sommes retournés vers des sonorités plus progressives et j’adore ça. On explore de nouvelles avenues à chaque fois que l’on se réunit. On a de plus en plus de goût dans notre approche et c’est de mieux en mieux », a précisé Away, fan des formations Soft Machine, King Crimson, Van Der Graaf Generator et Magma.

Très présent

Voivod devait entreprendre, le 13 février, une tournée en Europe. L’Amérique du Nord était au programme pour l’été et le quatuor devait ensuite aller au Japon, en Australie et en Amérique du Sud.

« Tout a été chamboulé. La partie européenne a été reportée à l’automne. On se croise les doigts pour que le segment nord-américain puisse avoir lieu cet été. La logistique entourant une tournée est en ce moment, avec les visas, cauchemardesque », a fait savoir le batteur originaire de Jonquière.

D’ici à ce que la situation revienne à un semblant de normalité, Voivod a l’intention d’être présent. D’une façon ou d’une autre.

« On va certainement refaire des prestations en ligne et revisiter certains de nos albums, comme on l’a fait avec Nothingface et Dimension Hatröss. On pourrait faire de même avec Angel Rat, Killing Technology, The Outer Limits ou peut-être même avec le nouvel album. Nous allons aussi lancer des vinyles des albums Nothingface, Angel Rat et d’un coffret réunissant Killing Technology, qui aura 35 ans l’an prochain, Rrröööaaarrr et Dimension Hatröss. On va être très présent au cours des deux prochaines années », a-t-il fait savoir.

Un documentaire est aussi en marche. Le groupe aimerait le lancer à l’occasion du 40e anniversaire de Voivod en 2023. La production a été ralentie en raison de la pandémie.

Michel Langevin admet que la situation actuelle, où tout est chamboulé, est loin d’être évidente. Même si le batteur est occupé, au quotidien, sur les projets à venir de Voivod et avec sa carrière d’illustrateur.

« C’est super difficile. La batterie a tout le temps été, pour moi, une façon d’évacuer mon stress. J’ai grandi avec la peur d’une guerre nucléaire. Et c’est quelque chose qui me fait encore peur aujourd’hui. Ce qui me manque, c’est d’évacuer ça à la batterie », a-t-il laissé tomber.

Voivod
Photo courtoisie