/investigations/truth
Navigation

Les libéraux ne vont pas éliminer les énergies fossiles

CANADA-ELECTION/
Photo d'archives, REUTERS Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basés à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, ils vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ 

Dans un communiqué publié mardi, le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a affirmé que le ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, voulait mettre fin aux énergies fossiles canadiennes d’ici deux ans.

« Alors quand le ministre de l’Environnement de Trudeau dit qu’il veut interdire le pétrole et le gaz dans deux ans, il doit expliquer comment les Canadiens, qui peinent à joindre les deux bouts, vont se chauffer, payer leurs factures et amener leurs enfants à l’école », a-t-il affirmé.

LES FAITS 

C’est faux. Steven Guilbeault ne veut pas mettre fin aux énergies fossiles. Il veut mettre fin aux subventions accordées aux entreprises œuvrant dans le secteur. Devancer l’élimination des subventions de 2025 à 2023 était une promesse électorale du gouvernement Trudeau.

M. O’Toole se base sur une entrevue publiée dans The Narwhal, un média canadien spécialisé dans la couverture d’enjeux environnementaux. Dans le texte, une citation attribuée à Steven Guilbeault indique qu’il veut « graduellement éliminer les énergies fossiles ». Il semble qu’il a été mal cité, et la phrase en question a depuis été corrigée par le média. Les conservateurs ne semblent d’ailleurs pas avoir tenu compte du reste de l’entrevue où il a été question de l’élimination des subventions, pas de l’élimination des énergies fossiles.

Le ministre n’a pas tardé à réagir sur Twitter. 

« Erin O’Toole et les conservateurs choisissent de déformer délibérément le plan de notre gouvernement, pour plutôt faire peur et diviser ».

Charles Mathieu

 

Pas les seuls en Amérique 

L'ÉNONCÉ 

Samedi dernier, le chef du Parti conservateur du Québec a reproché à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, d’être « contre le cinéma », en raison de l’impossibilité pour les Québécois d’aller voir un film sur le grand écran. « Nous sommes le seul endroit en Amérique où les salles de cinéma ont été et sont encore fermées », a écrit Éric Duhaime sur Twitter.

LES FAITS 

C’est tout simplement faux : le Québec n’est pas le seul endroit sur le continent où les cinémas sont fermés. L’Ontario et Terre-Neuve ont récemment choisi de recourir à cette même mesure pour tenter de freiner la propagation du variant Omicron, réputé très contagieux. 

Invitée à s’expliquer, l’équipe de M. Duhaime nous a offert un exposé peu convaincant : « C’est ici qu’elles ont été fermées le plus longtemps. C’est pour cela qu’il est écrit “ont été et sont encore fermées”. »

– Pascal Dugas Bourdon

À voir aussi