/sports/hockey
Navigation

Un vent de fraîcheur chez les gardiens de la LNH

Un vent de fraîcheur chez les gardiens de la LNH
MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Coup d'oeil sur cet article

Des huit gardiens sélectionnés pour participer au prochain Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey (LNH), quatre en seront à leur première présence à cette classique annuelle. Un vent de fraîcheur semble souffler sur les hommes masqués.

• À lire aussi: Le nouveau directeur général du CH pourrait être connu lundi

• À lire aussi: Dea fait encore gagner le Rocket

Juuse Saros — Predators de Nashville 

Longtemps confiné à un rôle de substitut derrière son compatriote Pekka Rinne chez les Predators de Nashville, le Finlandais Juuse Saros se dresse parmi les meilleurs gardiens de la LNH depuis deux ans. Ayant terminé sixième au scrutin pour le trophée Vézina la saison dernière, un honneur alors remporté par le Québécois Marc-André Fleury, Saros a repris là où il avait laissé. En 31 parties cette saison, il présente une fiche de 20-10-1, une moyenne de 2,30 et un taux de ,927. Digne représentant des Predators au prochain match des étoiles, Saros est le gardien le plus utilisé dans la LNH depuis le début de la campagne avec 1828 min au compteur. L’athlète de 26 ans vient également au sommet avec un total de 887 arrêts.

Cam Talbot – Wild du Minnesota  

À 34 ans, le vétéran Cam Talbot prendra part à l’événement pour une première fois. Soignant une blessure au bas du corps, le gardien a rendu de fiers services au Wild du Minnesota depuis le début de la saison. En 24 matchs, l’Ontarien affiche ainsi un dossier de 15-8-1. À sa plus récente présence devant le filet, dans un match présenté en plein air au Target Field, il a permis six buts sur 28 tirs aux Blues de St. Louis avant de devoir quitter la rencontre. Sa moyenne de buts alloués (3,00) et son taux d’efficacité (,909) en ont malheureusement souffert. Plus tôt dans sa carrière, Talbot a évolué pour quatre autres formations, principalement pour les Oilers d’Edmonton. Force est d’admettre que la sélection de Talbot s’explique, en partie, par le manque de gardiens de qualité dans la section Centrale cette saison.

Jack Campbell – Maple Leafs de Toronto  

Choisi 11e au total par les Stars de Dallas au repêchage de 2010, l’Américain Jack Campbell a mis du temps avant de faire sa place dans la LNH. Gardien numéro 1 des Maple Leafs de Toronto, il figure toutefois parmi les meilleurs de la LNH à sa position, cette saison. Ses statistiques sont impressionnantes avec une moyenne de 2,02 et un taux de ,935. Ainsi, les Leafs ont présenté un dossier de 18-5-3 dans les 26 départs de la campagne. À 30 ans, Campbell compte maintenant 113 matchs d’expérience dans la LNH, dont 57 avec les Kings de Los Angeles, et bientôt... un Match des étoiles. Il a aussi participé, faut-il le rappeler, à sept rencontres éliminatoires contre le Canadien de Montréal, en mai dernier.

Thatcher Demko — Canucks de Vancouver  

Ayant célébré ses 26 ans en décembre dernier, Thatcher Demko semble en voie de s’imposer tranquillement comme un gardien numéro 1 dans la LNH. Envoyé devant le filet des Canucks dans 29 matchs cette saison, le natif de San Diego, en Californie, montre un dossier positif de 15-13-1. Sa moyenne est de 2,65 et son taux de ,915 est encore plus satisfaisant. Demko avait été un choix de deuxième tour (36e au total) par les Canucks au repêchage de 2014. Comme Talbot, Campbell et Saros, il en sera à une première présence au Match des étoiles les 4 et 5 février, à Las Vegas.

Les quatre autres gardiens choisis pour le prochain week-end des étoiles sont: Andrei Vasilevskiy (Lightning de Tampa Bay), John Gibson (Ducks d’Anaheim), Frederik Andersen (Hurricanes de la Caroline) et Tristan Jarry (Penguins de Pittsburgh).

Les deux plus récents titulaires du trophée Vézina, remis au meilleur gardien de la LNH, ne seront pas de la partie des étoiles, c'est-à-dire Connor Hellebuyck (2020) et Marc-André Fleury (2021).

À VOIR AUSSI...