/opinion/columnists
Navigation

Comment OXFAM pousse l’idéologie woke

0116 Martineau
Photo courtoisie OXFAM embrigade les enfants dans l’idéologie woke...

Coup d'oeil sur cet article

Vous faites partie des gens qui envoient de l’argent à OXFAM ?

Dites-vous que vos dons ne servent pas qu’à aider des victimes de catastrophes naturelles ou des enfants souffrant de la famine.

Ils servent aussi à distribuer un cahier d’exercices destiné à enfoncer l’idéologie woke dans la tête des jeunes Québécois. 

SACHA N’EST PAS UNE FILLE

Intitulé Se déconstruire pour reconstruire ensemble, ce cahier rempli « d’activités pour combattre les stéréotypes sexuels, sexistes et racistes » regroupe des jeux destinés à apprendre l’ABC du vocabulaire woke aux enfants.

Tout y passe : le privilège blanc, les microagressions, l’intersectionnalité, la masculinité toxique, la théorie du genre, alouette. 

Dans une bédé publiée à la page 3, une fille demande à une autre fille : « Comment puis-je m’adresser à toi ? »

« Qu’est-ce que tu veux dire ? lui chuchote un de ses amis dans l’oreille. Tu sais bien qu’elle s’appelle Sacha ! »

En voulant dire : pourquoi tu lui poses cette question, si elle se fait appeler Sacha, c’est que c’est une fille, voyons !

Heureusement, le garçon (qui n’est pas dégourdi, comme tous les garçons) se fait remettre à sa place par une apôtre de la fluidité !

« Il faut lui demander son pronom ! Assumer l’identité de genre des autres peut être blessant pour eux ! » 

Bref, ce n’est pas parce que ta nouvelle amie ressemble à une fille et qu’elle se prénomme Sacha que tu peux utiliser le pronom « elle » quand tu parles d’elle ! 

Ton amie peut préférer « ielle » ou « iel » ou « illes » ou « ceusses » ou « cellui » !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

PRÉJUGÉS RACISTES

Plus loin, on propose aux enfants de répondre à des questions « Vrai ou faux ».

« Le T dans l’acronyme LGBTQIA2SP+ veut dire transsexuel. Vrai ou faux ? »

Réponse : FAUX ! 

Pourquoi ? Parce qu’on ne peut pas dire que telle ou telle personne est trans, étant donné que « seule la personne peut décider si elle se considère trans ou non. Elle pourrait préférer dire qu’elle est queer, androgyne ou de genre fluide ».

À la page 16, on fait la liste de différentes microagressions. 

« Entendre quelqu’un parler de racisme anti-blanc est une micro-agression. »

« Te faire dire : “Moi, je ne vois pas la couleur chez les gens” est une microagression. »

« Entendre quelqu’un dire : “Chez vous, les femmes sont soumises” est une microagression. »

(Les femmes ne sont pas soumises en Iran, voyons ! Ni en Arabie saoudite ! C’est un préjugé raciste !)

MASCULINITÉ TOXIQUE

À la page 11, on trouve les Mots croisés féministes.

1 vertical : oppression dans les lieux publics. Réponse : harcèlement de rue.

5 vertical : normes de comportement masculin ayant un impact négatif sur la construction sociale. Réponse : masculinité toxique.

À la page 14, ce sont les Mots cachés.

Vous devez retrouver plusieurs mots cachés dans une grille.

Réponses : discrimination, préjugé, privilège, systémique, xénophobie.

C’est comme ça sur 24 pages. 

Chouette, non ?

À la fin, on vous donne le nom des organismes qui ont participé à la création de cet outil de propagande.

La CSQ, la Fédération autonome de l’enseignement, le Carrefour emploi Lotbinière, le Secrétariat à la condition féminine et OXFAM. 

Tiens, en terminant, je vous propose un jeu Vrai ou Faux de mon cru.

La prochaine fois que j’envoie de l’argent à un organisme, je vais choisir OXFAM.

Ma réponse ? FAUX !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.