/opinion/columnists
Navigation

Biden et le pacifisme nucléaire

US-PRESIDENT-BIDEN-AND-VP-HARRIS-SPEAK-ON-VOTERS'-RIGHTS-LEGISLA
Photo AFP « Depuis plusieurs années les adversaires des États-Unis ont considérablement amélioré leur arsenal nucléaire »

Coup d'oeil sur cet article

La Maison-Blanche est en train de prendre des décisions capitales en matière d’armement nucléaire. Des décisions qui pourraient changer le cours de l’histoire. Mais ces décisions sont reléguées à l’arrière-plan de l’actualité, en raison de la COVID19, des gesticulations militaires de Vladimir Poutine ou encore du retour de Trump à l’avant-scène.

C’est que Joe Biden doit bientôt décider de l’avenir de la politique d’armement nucléaire des États-Unis.

L’aile gauche pacifiste du Parti démocrate demande une réduction des programmes de développement d’armement nucléaire.

Les programmes visés touchent entre autres le développement de missiles de croisière hypersoniques à tête nucléaire, les bombes nucléaires à faible puissance et la nouvelle génération d’avions furtifs.

Biden a déclaré à plusieurs reprises que selon lui, l’armement nucléaire devait être réservé uniquement à des fins de dissuasion. Biden voudrait que les États-Unis donnent l’exemple en réduisant davantage leurs capacités nucléaires.

Les démocrates en faveur de l’affaiblissement de l’arsenal nucléaire américain ajoutent que les programmes de développement d’armements nucléaires coûtent annuellement des dizaines de milliards de dollars. Ils seraient heureux de réaffecter cet argent à d’autres secteurs que le militaire, d’autant plus que ces nouveaux programmes nucléaires ont été créés sous Donald Trump.

Bien entendu, les élus républicains sont contre le démantèlement de ces programmes.

En ce cas précis. Ils pourraient bien avoir raison.

Adversaires plus puissants

Que ces programmes soient nés sous Trump n’a en soit aucune importance. Ce qui importe, c’est que depuis plusieurs années, les adversaires des États-Unis, notamment la Chine, la Russie et la Corée du Nord, ont considérablement amélioré leur arsenal nucléaire et en particulier les vecteurs de cet armement.

Par exemple, le gouvernement chinois a récemment annoncé qu’il avait construit une soufflerie qui pouvait simuler des vols d’engins à Mach 30. La Russie, la Chine et la Corée du Nord disposent tous de missiles de croisière hypersoniques nucléaires qui volent à plus que Mach 5, probablement autour de Mach 20 pour la Russie. Les États-Unis n’ont aucun missile de croisière qui peut atteindre ces vitesses. Or, aucun système de défense connu ne peut arrêter de tels engins.

De même, la Chine est en train d’augmenter significativement le nombre de bombes nucléaires dont elle dispose.

Alliés inquiets

Les alliés des États-Unis s’inquiètent de ce genre d’avancées et se demandent si le parapluie nucléaire américain les protège aussi bien qu’auparavant.

Sans une modernisation forte des programmes nucléaires américains, la réponse sera évidente et négative.

Dans un tel contexte, les alliés des États-Unis seront encore plus incités qu’auparavant à développer eux-mêmes leurs propres armements nucléaires, afin de boucher les trous du parapluie nucléaire américain. Ce qui bien entendu augmentera les risques de guerre nucléaire.

Ainsi, avec les meilleures intentions au monde, Biden et ses alliés pacifistes risquent dans les faits d’accélérer la dissémination de l’armement nucléaire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.