/finance/business
Navigation

C Series: Fitzgibbon gère l’argent «comme sa caisse personnelle»

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

En injectant des millions de dollars supplémentaires dans l’ex-C Series, la CAQ ressemble de plus en plus au gouvernement Couillard, qui avait été vertement critiqué pour avoir englouti plus d’un milliard de dollars dans ce programme, clame l’opposition solidaire.

• À lire aussi: Québec pompe de nouveau des millions pour soutenir la C Series

• À lire aussi: Legault doit dire non aux subventions pour l’Airbus A220, estime la FCC

  • À lire aussi: PCQ: Anne Casabonne candidate au côté d’Éric Duhaime

Sur Twitter, le chef de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, a vivement dénoncé la décision du gouvernement caquiste de venir en aide à Airbus.

«Comme les libéraux avant eux, la CAQ gère l’État comme une entreprise», a écrit le chef de Québec solidaire. 

Le Journal a rapporté que le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a pris la décision d’investir plus de 200 millions $ dans la société en commandite Airbus Canada, qui conçoit le A220, anciennement la C Series de Bombardier. 

Quebec
Photo d'archives

«Pierre Fitzgibbon continue de gérer l’argent public comme si c’était sa caisse personnelle», a pesté Nadeau-Dubois sur le réseau social.

Sa collègue Ruba Ghazal, porte-parole en matière d’économie, s’inquiète de ce que la décision de Québec n’a pas fait l’objet d’une analyse économique sérieuse.

«Le ministre Fitzgibbon ne peut pas se contenter de se fier à son "flair" parce qu’il aime cette compagnie, il doit jouer cartes sur table en démontrant clairement aux contribuables le coût-bénéfice derrière cet investissement», a-t-elle souligné dans une déclaration écrite.

Mettre de l’argent dans le transport régional

Pour le Parti Québécois, même si le secteur aéronautique demeure primordial pour le Québec, le programme de l’A220 n’a pas encore fait ses preuves et il demeure déficitaire. 

«On a l’impression de vivre à nouveau la saga sous les libéraux. De mettre des millions supplémentaires dans un avion dont la profitabilité est encore très incertaine, on a beaucoup d’inquiétudes», a souligné Méganne Perry Mélançon.

Elle aimerait que le ministre Fitzgibbon soit aussi «pressé» d’aider le transport aérien régional qui a souffert de la suspension des liaisons d’Air Canada avec l’Est-du-Québec.

«Je souhaite qu’il mette autant d’énergie pour le transport régional. Et là, on ne parle pas d’un montant de 200 millions $, nous avons aussi l’appui d’Ottawa. Ça permettrait d’aller chercher des prix beaucoup plus bas pour les consommateurs et de casser le monopole», a-t-elle plaidé.

Le PQ milite pour la mise en place de la coopérative TREQ, qui veut rendre plus accessible le transport aérien interrégional.

Arrêter les subventions à l’A220

Dans le même ordre d'idées, la Fédération canadienne des contribuables (FCC) demande au gouvernement d’arrêter les subventions à l’A220.

«Ce n’est pas la première fois que les contribuables dompent de l’argent dans l’ex-C Series», a souligné le directeur Québec de la FCC, Renaud Brossard. «Il faut arrêter de croire que cette fois-ci sera la bonne et laisser les investisseurs privés prendre le risque.»

Lors d’une entrevue avec Le Journal, le ministre Fitzgibbon a rappelé qu’Airbus amenait une contribution importante pour le Québec.

«On parle de pratiquement 2500 emplois ici au Québec, à Mirabel. Le futur est assez reluisant pour l’industrie en général, mais aussi pour l’A220», a-t-il souligné.

Le Parti libéral, qui avait mis 1,3 milliard de dollars dans la C Series en 2015, un investissement qui n’a aujourd’hui plus aucune valeur, n’a pas commenté le dossier.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.