/finance
Navigation

Camionneurs vaccinés: des craintes pour la distribution alimentaire

Coup d'oeil sur cet article

L’obligation vaccinale étendue depuis samedi aux camionneurs qui traversent la frontière aura des répercussions sur les prix des aliments, craignent des distributeurs alimentaires. 

• À lire aussi: La vaccination obligatoire des camionneurs perturbera la chaîne de distribution

C’est notamment le cas de la Coop Alentour, qui appréhende les impacts de cette nouvelle mesure.

Déjà impacté par la hausse des coûts de transport par bateau en provenance de l'Europe et de l'Asie, le distributeur d'aliments naturels et biologiques de Sherbrooke craint les effets néfastes d'un ralentissement des transports transfrontaliers, d'autant plus que 20 % de ses produits viennent des États-Unis.

Les gestionnaires de l’entreprise cherchent, depuis un certain temps, des fournisseurs locaux québécois, afin d'être moins dépendants des marchés de l'importation.

Selon les autorités, environ 15 % des camionneurs québécois et 40 % des camionneurs américains seraient impactés par l’obligation vaccinale.

En Estrie, les transporteurs contactés par TVA Nouvelles ont assuré être peu touchés par cette nouvelle mesure. Notamment, Transport Delafontaine n'avait qu'un seul camionneur non vacciné, tandis que tous les chauffeurs d'Express JW le sont adéquatement.

À VOIR AUSSI :

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.