/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Tous les policiers ne sont pas des salauds

Capture d'écran de la publication  Instagram de la comédienne Na
Photo tirée de Instagram @labronze_

Coup d'oeil sur cet article

Imaginez une seconde si j’écrivais dans une de mes chroniques : « Toutes les chanteuses sont des salopes ».

Si quelqu’un affirmait de telles énormités, vous trouveriez qu’il fait des généralisations stupides. Et vous auriez raison.

Mais alors, pourquoi des artistes québécois trouvent ça non seulement correct mais rigolo de clamer : « All cops are bastards / Tous les policiers sont des salauds » ?

DISTRICT 1312

Vous avez sûrement vu passer cette histoire au sujet de la comédienne Nadia Essadiqi, qui œuvre aussi comme musicienne sous le nom d’artiste La bronze.

Elle a publié une photo d’elle en costume de policière, pour son rôle dans la série Doute raisonnable à Radio-Canada : le hic, c’est qu’elle a jouté les lettres ACAB sur son gilet pare-balles. C’est l’acronyme de « All cops are bastards », quatre petites lettres utilisées depuis les années 30 en Angleterre par tous ceux qui haïssent les forces de l’ordre. On utilise aussi les chiffres 1312, en référence à l’ordre de ces lettres dans l’alphabet.

Évidemment, après la mort de Georges Floyd, on a vu réapparaître cet acronyme. Mais pourquoi une comédienne québécoise se sent-elle légitimée de faire cette généralisation stupide ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Est-ce pour se dédouaner auprès de son milieu progressiste en laissant entendre : « Oui, je joue une police, je m’habille en police mais ne vous inquiétez pas, j’haïs la police » ?

Madame Essadiqi a écrit à ma collègue du Journal : « Je n’avais aucune mauvaise intention en faisant cette publication. Je me suis rapidement rendu compte que cela pouvait offenser des gens et je l’ai immédiatement retirée. Je présente mes excuses à celles et ceux qui ont pu être heurté.e.s par cette maladresse ».

Une maladresse ? Aucune mauvaise intention ? Pensait-elle sérieusement qu’elle allait traiter TOUS les policiers de salauds et que ça allait passer comme une lettre à la poste ?

En fin de semaine, le président de l’ADPQ et directeur de la police de Laval, Pierre Brochet, a réagi : « Il faut que la population réalise que ce genre de publication est insultant, car ce sont 15 000 policiers qu’on attaque d’un coup avec ce type de publication et de slogan incitant à la haine des policiers ».

Une autre artiste se plaît à affirmer que TOUS les policiers sont des salauds. C’est Safia Nolin. Elle s’est fait photographier avec un t-shirt sur lequel était inscrit : « All cops are bastards even your dad » (tous les policiers sont des salauds, même ton père) et elle arbore un tatouage avec les fameux chiffres 1312.

En mai 2021, le groupe Soutien aux policiers Québec / Canada avait publié sur sa page Facebook le message suivant : « Ça suffit de jouer les victimes dans les médias mais passer un message contradictoire en détestant les policiers ».

DEUX POIDS, DEUX MESURES

L’année dernière, Safia Nolin a participé au documentaire Le 11 septembre et moi, diffusé à Télé-Québec. L’artiste, dont le père est algérien et dont le nom de famille était à consonance arabe, affirmait que c’est en 2001 qu’elle a commencé à être victime d’intimidation de la part de gens qui faisaient cet amalgame idiot : « Tous les Arabes sont des terroristes ».

Les amalgames, c’est inacceptable... sauf si c’est un artiste qui le fait ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.