/news/politics
Navigation

Un projet hôtelier pour Patrice Drouin afin de tourner la page sur la campagne

Patrice Drouin est devenu aubergiste après avoir quitté la politique municipale

Auberge & Campagne Patrice Drouin
Photo Jean-François Racine Patrice Drouin a passé beaucoup de temps au cours des dernières semaines à aménager son auberge située à Saint-Ferréol-les-Neiges.

Coup d'oeil sur cet article

Devenu aubergiste à Saint-Ferréol-les-Neiges, l’ancien patron de Gestev, Patrice Drouin, tourne lentement la page sur la soirée électorale crève-cœur de son amie Marie-Josée Savard, qui l’avait recruté pour diriger sa campagne l’automne dernier.

• À lire aussi: [EN IMAGES] Voici 11 anciennes publicités murales toujours visibles à Québec

• À lire aussi: [PHOTOS] Voici 10 tavernes célèbres de l'histoire de Québec

Deux mois après une victoire transformée en défaite déchirante, le pionnier du vélo de montagne au mont Sainte-Anne semble aussi serein que l’ex-numéro deux de la Ville, disparue du radar depuis la mi-novembre.

De son côté, Patrice Drouin est parvenu à passer par-dessus en ouvrant Auberge & Campagne, un établissement de neuf chambres, qui abritera également le bar Chez Pat Ski Vélo Apéro.

Auberge & Campagne Patrice Drouin
Photo Jean-François Racine

Il aurait poursuivi l’aventure si Mme Savard était devenue mairesse de Québec, mais son nouveau projet l’emballe tout autant.

« Marie-Josée avait confiance en mes capacités et c’était nouveau pour moi. On a mené une très belle campagne et j’aurais dû arriver deux mois avant. Quand tu regardes l’écart au final, ce n’est rien », explique l’homme d’affaires.

Le style chalet devrait plaire à une vaste clientèle passionnée de sport et de plein air.
Photo courtoisie
Le style chalet devrait plaire à une vaste clientèle passionnée de sport et de plein air.

Pénible à gérer

Ce qui s’est produit au cours de la soirée du 7 novembre 2021 reste inédit. L’incident est désormais une éphéméride politique incontournable.

Marie-Josée Savard risque de se faire apostropher encore dans 20 ans, un peu comme Alain Côté, qui doit expliquer son but du 28 avril 1987.

Sur le plan humain, plusieurs situations ont été pénibles à gérer. Rapidement, les émotions sont grimpées à un seuil inégalé avant de retomber au plus bas.

« C’est vraiment un truc médiatique qu’on n’a jamais vu. On ne pouvait pas contester ça. On gagnait et il a fallu revenir en arrière. Il y a eu une perte de contrôle de l’information et on a été embarqués là-dedans. Il n’y avait pas d’indicateur pour dire le contraire. Le cas de Marie-Josée va être étudié et va servir, mais ce n’est pas un remède à ce qui est arrivé », ajoute-t-il.

Marie-Josée Savard et Patrice Drouin ont même attendu une heure avant de sortir publiquement après qu’elle eut été déclarée élue.

Auberge & Campagne Patrice Drouin
Photo d'archives Didier Debusschère

« On avait encore le même lead. Il n’y avait pas de drapeau rouge. C’était une erreur qui n’était pas volontaire. Personne n’a voulu berner personne. J’ai compris. À un moment donné, tout le monde était bouleversé et je lui ai dit d’aller rejoindre sa famille. C’est arrivé, il faut vivre avec et se reconstruire après. »

Pas d’amertume

Patrice Drouin affirme qu’il n’est pas amer. Il ne regrette rien de la campagne. Dans des circonstances identiques, il plongerait à nouveau dans l’arène politique.

« C’est une expérience que je voulais vivre. On a perdu par quelques voix, mais il y a quand même 10 candidats qui se sont rendus. On a vraiment passé proche. »

Mme Savard a été sollicitée pour différentes émissions de fin d’année, mais elle a décliné toutes les invitations.  

Marie-Josée Savard a donné un coup de main  

Dans les dernières semaines, Marie-Josée Savard s’est elle aussi changé les idées en donnant un coup de main aux travaux dans la nouvelle auberge située dans l’ancien magasin général du village.

« On se parle souvent. Elle est venue m’aider ici à l’auberge deux ou trois jours. On s’est amusé », lance Patrice Drouin.

Avec Auberge & Campagne, les propriétaires Lisa Linton et Patrice Drouin avaient comme priorité de conserver les attraits d’origine du bâtiment. 

Dans un style chalet, le concept rustique devrait plaire, surtout avec la folie du plein air qui ne s’essouffle pas. Malgré la pandémie, l’auberge peut accueillir trois familles dans des conditions sécuritaires.

L’établissement local et écoresponsable veut également offrir des produits gourmets et artisanaux du village.

Avant les dernières restrictions liées à la pandémie, le démarrage de l’entreprise allait rondement. 

L’Ambiance

Depuis longtemps, la clientèle recherche une ambiance d’après-ski près du Mont-Sainte-Anne. Prendre un verre près de la montagne reste une mission impossible. Chez Pat, il faudra peut-être réserver sa place.

« Les gens ont bien répondu. Nous étions pleins certains soirs. Certains ont reporté. Je le prends d’une manière positive parce que ça nous donne le temps d’apprivoiser l’immeuble. Je vois l’hiver comme un rodage. Avec les pistes de ski de fond, de fatbike et le sentier de randonnée à proximité, nous allons vendre des billets de la station ici même. »

Engagé

À la fin de l’année 2020, l’ancien patron de Gestev était sorti de sa retraite pour donner un coup de pouce à la Ville de Québec afin d’attirer des événements majeurs dans la capitale. Il avait ensuite quitté son poste de conseiller principal pour le scrutin de novembre 2021. 

Histoire de faire honneur à son passé, l’auberge fait quelques clins d’œil à l’histoire du vélo de montagne. 

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.