/news/society
Navigation

À 114 ans, la doyenne du Canada s’éteint à Montréal

Cecile Edith Klein - 114 ans
Crédit: CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal Cecile Edith Klein durant son dernier anniversaire à l'âge de 114 ans en juin 2021. Elle était en compagnie de sa fille Harriet Nussbaum (à droite) et sa petite-fille Elaine Nussbaum (à gauche).

Coup d'oeil sur cet article

La doyenne du pays est décédée la semaine dernière à l’âge vénérable de 114 ans à Montréal, elle qui a vécu deux pandémies et qui pouvait toujours lire un journal sans lunettes à 111 ans.  

Cecile Edith Klein est née en juin 1907 à Montréal. À l’époque, Lomer Gouin est le premier ministre du Québec. Deux mois après sa naissance, la province a vécu la «tragédie du pont de Québec», où 76 ouvriers sont morts sur la structure en construction dans la Capitale-Nationale. 

Après avoir traversé deux guerres mondiales et plus d’un siècle d’histoire, Mme Klein est décédée jeudi dernier dans un CHSLD à Côte-Saint-Luc. 

Dernière photo de la centenaire prise en août 2021 avec les cinq générations de sa famille.
Photo courtoisie
Dernière photo de la centenaire prise en août 2021 avec les cinq générations de sa famille.

«Les dernières années avec la pandémie ont été très difficiles pour elle. Elle était toujours enfermée dans sa chambre, ça ne l’a pas aidée. Avant la COVID, ma mère était une personne qui allait beaucoup au théâtre, dans des conférences et qui adorait la musique», explique au Journal sa fille de 85 ans, Harriet Nussbaum. 

Autonome à 109 ans

Fait étonnant, Cecile Edith Klein a marché uniquement à l’aide d’une canne et est restée autonome jusqu’à l’âge de 109 ans. 

«Je pense que son secret de la longévité, c’est qu’elle est toujours restée très positive. Elle savait même utiliser un iPad et pouvait lire sans lunettes à 111 ans. Il y a la génétique aussi. Ma mère a même pu présenter à son mari son arrière-grand-mère qui a aussi vécu jusqu'à 103 ans», raconte en riant Mme Nussbaum. 

Une rebelle

En 1932, Cecile Edith Klein s’est mariée avec Erwin Klein à l’Hôtel Windsor de Montréal. 

Le mariage de Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein en 1932 à l’Hôtel Windsor de Montréal.
Photo courtoisie
Le mariage de Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein en 1932 à l’Hôtel Windsor de Montréal.

Son amoureux l’a quittée à 94 ans. Il était pharmacien et elle pratiquait le métier de secrétaire. 

Le mariage de Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein en 1932 à l’Hôtel Windsor de Montréal.
Photo courtoisie
Le mariage de Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein en 1932 à l’Hôtel Windsor de Montréal.

Durant la Grande Dépression au Québec, Mme Klein a aidé son entourage à trouver des emplois chez RCA Victor, une maison de disques américaine, où elle travaillait comme secrétaire. 

Plus tard, pendant la Seconde Guerre mondiale, le couple fabriquait et livrait des produits pharmaceutiques pour les hôpitaux et les pharmacies de Montréal. 

Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein, en bas à droite, en 1991.
Photo courtoisie
Cecile Edith Klein et de son mari Erwin Klein, en bas à droite, en 1991.

«Une chose qui m’a marquée de ma grand-mère, c’est qu’elle travaillait en 1936, alors qu’elle était enceinte. À l’époque, c’était interdit. Elle se rendait donc au travail en cachant son ventre avec de grands vêtements», relate Elaine Nussbaum, petite-fille de la défunte. 

En tout, Cecile Edith Klein a eu trois enfants, huit petits-enfants et 18 arrière-petits-enfants. 

Cecile Edith Klein durant son dernier anniversaire à l'âge de 114 ans en juin dernier.
PHOTO CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal
Cecile Edith Klein durant son dernier anniversaire à l'âge de 114 ans en juin dernier.

Deux pandémies en une vie

La famille de la supercentenaire rappelle qu’elle a vécu deux pandémies au cours de sa vie. La première était en 1918 avec la grippe espagnole et la seconde est celle que nous traversons avec la COVID-19. 

«En 1918, il n’y avait pas Uber pour livrer sa nourriture. Ma grand-mère et son père aidaient en livrant des repas devant la maison des malades. Ils sonnaient et couraient rapidement pour ne pas être infectés. Heureusement, elle n’a pas eu la grippe espagnole au moins», mentionne Elaine Nussbaum. 

En croisière à 103 ans

Cette dernière, âgée de 63 ans, assure qu’elle se souviendra aussi de sa grand-maman comme d’une grande voyageuse. À 102 et 103 ans, Cecile Edith Klein a fait deux croisières, l'une en Alaska et l'autre au Mexique.

Le 107e anniversaire de la supercentenaire.
Photo Mitchell Brownstein
Le 107e anniversaire de la supercentenaire.

«On ne sait pas exactement les circonstances de sa mort, mais on pense que c’est un mélange de pneumonie et de COVID. Tout le monde dans son CHSLD l’avait attrapée. Elle va tellement me manquer. C’est comme s’il y avait un trou dans ma vie aujourd’hui. Je voudrais juste encore lui parler», conclut Elaine Nussbaum. 

Faits marquants sur la doyenne du Canada   

  • Morte le 13 janvier 2022 à 114 ans, Cecile Edith Klein était la personne vivante la plus âgée du Canada.         
  • À 111 ans, elle lisait le journal sans lunettes.        
  • Elle était toujours autonome dans sa maison et capable de marcher avec une canne jusqu’à 109 ans.        
  • À 102 et 103 ans, elle a fait deux croisières, en Alaska et au Mexique.        
  • En 1918, elle a aidé ses voisins malades durant la pandémie de la grippe espagnole.        
  • Elle a eu 3 enfants, 8 petits-enfants et 18 arrière-petits-enfants.               

À VOIR AUSSI...       

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.