/sports/tennis
Navigation

Félix puise dans ses ressources

Le Québécois l’a emporté à l’arraché contre le Finlandais Emil Ruusuvuori

TENNIS-AUS-OPEN
Photo AFP Félix Auger-Aliassime a défait Emil Ruusuvuori en cinq manches au premier tour des Internationaux d’Australie dans la nuit de lundi à mardi.

Coup d'oeil sur cet article

Avant le tirage au sort, Félix Auger-Aliassime se méfiait de son affrontement de premier tour contre le Finlandais Emil Ruusuvuori. Il avait raison d’être sur ses gardes.  

• À lire aussi: Leylah trébuche dès le premier tour, «FAA» poursuit sa route

Il en a eu plein les bras dans la nuit de lundi à mardi, mais il est parvenu à l’emporter en cinq manches (6-4, 0-6, 3-6, 6-3 et 6-4).  

Après une première manche âprement disputée aux Internationaux d’Australie, « FAA » a eu un passage à vide lors des deux suivantes. Durant cette séquence, Ruusuvuori (90e mondial) a remporté sept jeux consécutifs. Tout ce qu’il frappait se transformait en coups gagnants. 

Tirant de l’arrière 2-1 dans les manches, le protégé de Fred Fontang est demeuré calme. Il s’est mis au travail. Auger-Aliassime a retrouvé sa première balle de service en cours de route. Lorsqu’elle n’est pas au rendez-vous, l’athlète de 21 ans a de la difficulté à imposer le rythme des échanges. 

TENNIS-AUS-OPEN
Photo AFP

« Ce ne fut pas une journée facile, a expliqué le Québécois. Je crois que les pointages le démontrent bien. »

« On a dû négocier avec des conditions différentes des dernières journées. C’était plus froid et venteux. J’ai dû m’adapter, a-t-il ajouté. Par contre, mon adversaire a joué un excellent match. Je l’ai toujours eu en haute estime. C’est un bon joueur et il l’a démontré. »

Bousculé de toutes parts

Durant le duel, Ruusuvuori est parvenu à déstabiliser « FAA » avec son coup droit. Il a été en mesure de mettre la pression sur la neuvième raquette mondiale de façon constante. 

« Il m’a forcé à revoir ma stratégie à plusieurs reprises durant le match parce qu’il jouait très bien, a avoué Auger-Aliassime.

TENNIS-AUS-OPEN
Photo AFP

Parfois, c’est comme cela les matchs de premier tour. À la fin, tous les matchs sont difficiles et je suis simplement content d’avoir trouvé une façon de l’emporter. »

Le neuvième favori a aussi manqué d’opportunisme à certaines occasions. Il n’a converti que quatre de ses 17 balles de bris pour un taux d’efficacité de 24 %. En profitant davantage de ses chances, il aurait pu casser la confiance de Ruusuvuori dans les moments-clés. 

Il a conservé sa concentration même s’il a traversé une tempête lors des deuxième et troisième manches. Dans un passé pas si lointain, Auger-Aliassime aurait moins contrôlé ses émotions. Il aurait pu échapper la victoire.

La perfection n’existe pas

Un joueur dispute rarement des matchs parfaits au cours d’une saison. Auger-Aliassime le confirme.

« Durant une excellente saison, tu en as cinq, peut-être dix au maximum. Donc, la majorité des duels peuvent aller d’un bord comme de l’autre. Contre Ruusuvuori, ce fut très difficile pour moi. »

« Au milieu du match, je ne trouvais pas une façon de bien jouer, a-t-il poursuivi. Puis, j’ai commencé à jouer de façon plus détendue. J’ai commencé à mieux servir et à faire bouger davantage mon adversaire. »

Mercredi soir, Auger-Aliassime affrontera l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina, 51e joueur mondial. 

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.