/news/education
Navigation

Des dizaines de parcours d’autobus scolaires annulés

GEN-Manifestation des profs de l’école Lecavalier de LaSalle pour protester contre la rentée
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines d’élèves ont été privés de transport scolaire hier, la vague Omicron venant aggraver le manque de chauffeurs d’autobus.

• À lire aussi: Retour en classe: des enseignants manifestent pour déplorer l'allègement des mesures sanitaires

«C’est vraiment désastreux», lâche Simon Martin, propriétaire de la compagnie de transport Gil-ber, qui dessert des écoles de Lanaudière.

Hier, il a dû annuler plusieurs parcours parce qu’il lui manquait 8 chauffeurs sur les 60 qu’il embauche. Là-dessus, trois se sont déclarés absents à la dernière minute parce qu’eux ou leur conjoint avaient des symptômes de COVID-19, explique M. Martin.

Vraie rentrée

C’était jour de retour en classe hier pour la plupart des jeunes du primaire et du secondaire. Des enseignants ont manifesté devant l’école Cavelier-De LaSalle à Montréal pour dénoncer le manque de protection et le relâchement des mesures sanitaires alors que la situation est toujours critique dans les hôpitaux.

Beaucoup d’incertitude planait dans les derniers jours à savoir si le nombre d’adultes présents dans les écoles serait suffisant.

Or, c’est surtout le transport scolaire qui a fait l’objet de bris de service hier.

«On n'a jamais connu ça [de tels bris de service]», avoue M. Martin, qui s’est toujours débrouillé pour répondre à la demande malgré la pénurie de main-d’œuvre, mais qui se fait maintenant rattraper par la pandémie.

Dizaines de parcours

Au Centre de services scolaire (CSS) des Affluents, dans Lanaudière, une soixantaine de parcours ont été annulés, privant une centaine d’élèves de leur transport habituel, estime Éric Ladouceur, du secrétariat général.

À cela venaient s’ajouter les élèves de trois trajets partagés avec le Collège Saint-Sacrement, à Terrebonne.

Au CSS des Samares, aussi dans Lanaudière, 18 trajets auraient été annulés.

Ailleurs au Québec, au moins six parcours ont été annulés, selon une tournée effectuée par Le Journal

«Ça a été une dure journée», avoue Éric Ladouceur, qui rappelle que les chauffeurs relèvent des compagnies privées avec qui les CSS font affaire. 

Parents avertis

Le CSS des Affluents a d’ailleurs envoyé une lettre aux parents après les Fêtes pour les avertir que les bris de service en transport scolaire seront probables. 

Une autre lettre annonce également que l’an prochain, les autobus embarquant les jeunes de maternelle et ceux du primaire seront jumelés de manière à réduire le nombre de véhicules nécessaires. 

Afin d’aider les transporteurs, le CSS a même mis sur pied un programme pour former de nouveaux chauffeurs en centre professionnel afin de juguler la pénurie et d’aider les transporteurs, en vain.  

«On ne voit pas le bout pour le moment [...] Ce n’est pas évident pour les parents», qui doivent alors revoir leur organisation à la dernière minute, déplore M. Ladouceur. 

Au moment de publier, ni le CSS des Samares ni les transporteurs Transco et Gaudreault, deux des plus importants dans Lanaudière, n’avaient répondu à notre demande d'entrevue.

– Avec Daphnée Dion-Viens

À VOIR AUSSI :

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.