/opinion/columnists
Navigation

Duhaime n'attire-t-il que des frustrés?

POL-SAMSON-PCQ-LEAD
Photo capture d’écran

Coup d'oeil sur cet article

Éric Duhaime, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), se voit maintenant plus à gauche sur l’échiquier politique.

Duhaime est un radical de droite, comme Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle française. Ces gens profitent de la conjoncture, mais le naturel ressurgira rapidement.

Un ami psychologue me dit souvent que la pandémie nous fait perdre nos repères et qu’elle génère une détresse menant à des gestes irrationnels.

Le comportement de Duhaime et la candidature d’Anne Casabonne pour le PCQ dans la circonscription de Marie-Victorin illustrent cette quête d’exploitation des vulnérabilités.

Casabonne s’était discréditée avec ses commentaires inopportuns et disgracieux sur la vaccination. En joignant le PCQ au nom de la défense des libertés, elle expose un autre cran d’ignorance.

Moins d’État pour Éric Duhaime, c’est limiter l’action gouvernementale aux fonctions régaliennes, restreignant ainsi la solidarité et la liberté pour les moins fortunés.

Santé mentale collective

Des périodes troubles comme celle que nous vivons affectent les individus. Elle perturbe également le jugement collectif.

Profitant de la situation, comme dans une apocalypse des temps modernes, il surgit des faux prophètes qui font fi du bon sens et qui exploitent la vulnérabilité des gens en bonimentant sur des croyances plutôt qu’en s’appuyant sur des données probantes.

Les écrits de madame Casabonne, comme le discours d’Éric Duhaime avec leur liberté factice, nous tirent plus vers l’enfer d’une pandémie.

Le premier ministre Legault ne fait pas toujours les bons choix, il réalise toutefois les efforts nécessaires pour les asseoir sur des considérations logiques.

PFQ

C’est la frustration qui a amené Claire Samson au Parti conservateur après qu’elle n’a pas été retenue comme ministre.

La frustration semble également avoir animé Casabonne dans sa mouvance vers Éric Duhaime.

Le PCQ serait-il en réalité le parti des frustrés du Québec qui n’en ont que pour leur personne sans se soucier du sort du prochain ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.