/sports/jo
Navigation

Jeux olympiques: la Chine tente-t-elle de punir le Canada?

Coup d'oeil sur cet article

Le système de dépistage de la COVID-19 a été extrêmement renforcé sur le site des Jeux olympiques de Pékin, ce qui suscite plusieurs interrogations quant à la possibilité que la Chine utilise ce moyen pour punir le Canada, qui mène un boycottage diplomatique avec les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni.

• À lire aussi: Trace de COVID: la Chine ordonne la désinfection du courrier international

• À lire aussi: Un cas d’Omicron «made in Canada» posté en Chine

Le processus mis en place représente un vrai casse-tête pour la délégation d’athlètes, d’entraîneurs, de thérapeutes et les membres de la presse partis vivre l’expérience des J.O.

«On voit bien que les seuils de détectabilité sont beaucoup trop faibles - on détecte des cellules de COVID qui sont mortes de gens qui ne sont plus du tout contagieux - et on les empêche de participer à la préparation des équipes de télévision. Il y a vraiment un problème», a expliqué le politologue et chroniqueur au «Journal de Montréal», Loïc Tassé.

«Tout le monde doit passer chaque jour des tests et tous doivent avoir deux tests négatifs de suite si jamais on découvre, d’après les Chinois, qu’il y a contamination. Mais il y a plus que ça : le gouvernement nage en pleine incertitude et on sent qu’il est très inquiet», a-t-il précisé en entrevue mercredi à LCN.

AFP

Les Jeux se dérouleront sans spectateurs, à l’exception de militaires qui remplissent les gradins comme il est coutume dans ce pays d’Asie, et des membres du Parti communiste.

«Ce sont des Jeux hyper contrôlés à un tel point, qu’on se demande si le gouvernement n’est pas en en plein délire paranoïaque en ce moment»,a souligné M. Tassé.

Les quatre pays en boycottage diplomatique sont-ils ciblés par Pékin? Un indice vient du fait qu’un cas d’Omicron détecté lundi a été associé à un colis postal en provenance du Canada, une explication qui suscite beaucoup de doutes.

«Très clairement, il y a une malveillance à l’égard du Canada. On vient de le voir avec l’histoire de la lettre, croit Loïc Tassé. C’est quelque chose d’à peu près impossible de l’avis de tous les spécialistes.»

AFP

Le chroniqueur y voit aussi une tentative de freiner les achats de produits canadiens.

«C’est pour discréditer le Canada, a-t-il avancé. On va dire en Chine que si une lettre est contaminée en provenance du Canada, des marchandises pourraient l’être aussi.»

«Les Chinois vont penser que le Canada est un pays qui s’occupe mal d’Omicron. Donc oui, les athlètes vont en subir les conséquences. Ils les subissent déjà», a mentionné le politologue.

À VOIR AUSSI : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.