/world/pacificasia
Navigation

Le «génocide» des ouïghours dénoncé dans plusieurs Parlements

Le «génocide» des ouïghours dénoncé dans plusieurs Parlements
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Avant l’Assemblée nationale française, les députés de plusieurs pays occidentaux ont dénoncé le «génocide» des Ouïghours par la Chine.  

• À lire aussi: Des élus américains veulent un rapport de l’ONU sur le Xinjiang avant les JO de Pékin

• À lire aussi: HRW appelle davantage de pays à se joindre au boycott diplomatique des Jeux de Pékin

• À lire aussi: La Chine nomme un nouveau responsable pour diriger le Xinjiang

Les députés français ont adopté jeudi une résolution non contraignante stipulant que l’Assemblée nationale «reconnaît officiellement les violences perpétrées par les autorités de la République populaire de Chine à l’encontre des Ouïghours comme constitutives de crimes contre l’humanité et d’un génocide», et qu’elle les «condamne». Le texte «invite le gouvernement français» à faire de même.

Des organisations de défense des droits de l’Homme accusent la Chine d’avoir notamment enfermé plus d’un million de musulmans dans des camps de rééducation politique. Les Ouïghours sont particulièrement visés après une série d’attentats attribués à des islamistes et des séparatistes. 

Pékin affirme que les camps sont en fait des centres de formation professionnelle destinés à les éloigner de la radicalisation.

Voici un tour d’horizon des dénonciations de «génocide» envers les Ouïghours dans d’autres pays occidentaux :

Belgique

Les députés belges votent le 15 juin 2021 une résolution avertissant d’un «risque sérieux de génocide» contre la minorité musulmane des Ouïghours en Chine. Ce vote, intervenu en commission parlementaire, est confirmé en séance plénière à la Chambre des représentants le 8 juillet.

Royaume-Uni

La Chambre des communes, chambre basse du Parlement britannique, adopte le 22 avril 2021 une motion non contraignante qualifiant de «génocide» le traitement infligé par Pékin aux Ouïghours et à d’autres minorités dans le Xinjiang.

Pays-Bas

Premiers dans l’Union européenne, les députés néerlandais votent le 25 février 2021 une motion non contraignante, reconnaissant qu’un «génocide est en cours en Chine contre la minorité ouïghoure».

Canada

Les députés canadiens adoptent le 22 février 2021 une motion non contraignante assimilant le traitement réservé par la Chine à sa minorité ouïghoure à «un génocide» et appelant le gouvernement de Justin Trudeau à en faire de même. 

États-Unis

Les États-Unis considèrent que la Chine «commet un génocide» contre les musulmans ouïghours dans la région du Xinjiang, déclare le 19 janvier 2021 le secrétaire d’État américain sortant Mike Pompeo, à la veille de l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche. «C’est aussi mon opinion», répond le même jour Antony Blinken, futur secrétaire d’État de Joe Biden, lors d’une audition parlementaire à un sénateur qui lui demandait s’il était d’accord pour évoquer un «génocide».

Joe Biden avait lui estimé avant son élection en novembre 2020, selon un communiqué de son équipe de campagne publié en août, que la répression contre cette minorité musulmane constituait un «génocide perpétré par le gouvernement autoritaire de la Chine».

Par ailleurs, le Parlement européen a massivement adopté le 17 décembre 2020 une résolution condamnant le système chinois de travail forcé mis en place contre les minorités ouïghoure, kazakhe et kirghize, victimes de violations des droits de la personne «assimilables à des crimes contre l’humanité».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.