/sports/baseball
Navigation

Garde partagée des Rays entre Tampa et Montréal abandonnée: «Une claque au visage», dit Stephen Bronfman

L'homme d'affaires Stephen Bronfman
Capture d'écran L'homme d'affaires Stephen Bronfman

Coup d'oeil sur cet article

Dur coup pour le retour du baseball majeur à Montréal : le projet de villes-soeurs prévoyant la garde partagée d’un club avec Tampa Bay est mort dans l’œuf.

• À lire aussi: Un des acteurs clés de Baseball Montréal se dissocie du projet

• À lire aussi: Un promoteur du baseball se distancie de Coderre

«Nous avons tous reçu une claque au visage. Je me sens terriblement mal pour Stuart Sternberg et son équipe», a réagi l’homme d’affaires montréalais Stephen Bronfman, jeudi après-midi dans un point de presse du Groupe baseball Montréal, sympathisant alors avec le propriétaire des Rays de Tampa Bay.

Les bonzes du baseball majeur ont donc fait volte-face et refusé le concept innovateur. C’est pourtant en juin 2019, soit il y a plus de deux ans, que l’organisation des Rays avait obtenu la permission d’examiner les options pouvant leur permettre de devenir une équipe à deux villes.

L'homme d'affaires Stephen Bronfman
Photo d'archives, AFP

«Il y a plus de deux ans, le baseball majeur a donné le feu vert aux Rays pour poursuivre leur projet de villes-sœurs et, à plusieurs reprises, a publiquement soutenu cette vision innovante», a souligné Bronfman, désabusé.

«C’était peut-être trop pour les gens sur le comité, mais c’est difficile pour nous à digérer parce qu’ils ont dit oui à tellement de reprises. Et à la fin, ils ont dit non.»

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Rodger Brulotte sur QUB Radio: 

Ne pas être les premiers

Les raisons expliquant la décision du baseball majeur demeurent floues, même aux yeux des principaux intéressés.

«On a travaillé pendant des années, monsieur Sternberg a mis beaucoup d’argent là-dedans et puis c’est dur un peu de voir tout ce travail-là tomber», a dit l’homme d’affaires montréalais.

Autant Bronfman que Sternberg ont avancé que le concept des villes-sœurs était perçu comme une bonne idée, mais que le baseball majeur ne voulait peut-être pas être le précurseur.

«Je n’ai aucun doute que ce concept peut être intéressant dans le futur dans le monde du sport professionnel, mais le baseball n’est pas prêt à franchir cette étape, a prononcé Sternberg, lors d’une visioconférence tenue en direct du Tropicana Field, jeudi, en début d’après-midi. Parfois, certains n’aiment pas être les premiers.»

«Il est possible que cette idée était tellement progressiste qu’à la fin, le comité exécutif s’est dit que ce n’était pas une mauvaise idée, mais que le baseball majeur ne voulait pas être les premiers à le faire», a corroboré Bronfman.

Pas de stade au centre-ville?

En même temps que s’envole le concept des villes-sœurs, il va sans dire que le projet communautaire incluant la construction d’un stade au centre-ville en prend un coup.

«Je ne sais pas, a avoué Bronfman. C’était un projet communautaire, un projet grandiose, mais ça incluait une partie sportive. Je ne sais pas ce qui va arriver...»

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a évidemment réagi à la nouvelle, montrant un certain optimisme pour des jours meilleurs.

«Montréal est une ville de baseball et le retour des Expos aurait été emballant, a-t-elle publié sur le réseau social Twitter. Je salue les efforts du Groupe baseball Montréal et la passion de M. Bronfman pour sa ville. Ce n’est que partie remise!»

«Ce projet aurait signifié tellement pour la relance de notre ville et de notre province, en donnant de l'espoir à tous après ces dernières années assez sombres», a pour sa part ajouté Bronfman.

Ce qu’ils ont dit :

  • «Je suis un peu fatigué. Ç’a été un peu bouleversant les 72 dernières heures.» -Stephen Bronfman, du Groupe baseball Montréal
  • «Je n’ai pas l’intention de vendre, ni de déménager l’équipe. Nous allons explorer nos options dans la région de Tampa» -Stuart Sternberg, propriétaire des Rays
  • «Montréal est une ville de baseball et le retour des Expos aurait été emballant... Ce n’est que partie remise!» -Valérie Plante, mairesse de Montréal
  • « La décision de la Ligue majeure de baseball de rejeter le concept de villes sœurs est décevante compte tenu de la qualité de la proposition élaborée par Stephen Bronfman et son groupe» - Michel Leblanc, PDG de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

À VOIR AUSSI :              

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.