/portemonnaie
Navigation

On s’est prêtés au jeu du #10yearschallenge avec des propriétés à vendre... et ça fait mal

On s’est prêtés au jeu du #10yearschallenge avec des propriétés à vendre... et ça fait mal
Photomontage: Marilyne Houde

Coup d'oeil sur cet article

Le #10yearschallenge a fait son grand retour sur les réseaux sociaux et des internautes se sont amusés à créer des mèmes sur la flambée immobilière des derniers mois. On a voulu faire le test pour voir si la blague colle bien à la réalité. 

• À lire aussi: Surchauffe immobilière : pourriez-vous vous payer la même maison aujourd’hui?

• À lire aussi: Leurs parents les ont aidés à acheter leur première propriété

Des internautes ont créé des collages photos d’immeubles identiques qui affichent un prix de quatre à cinq fois plus élevé en l’espace de 10 ans.  

Voici quelques exemples qui en ont fait rire plus d’un :  

Le 24 heures a voulu reproduire le #10yearschallenge avec six propriétés à vendre sur l’île de Montréal et choisies par hasard sur le moteur de recherche Centris. Cette recherche – qui n’a rien d’exhaustif - montre que les mèmes ne sont pas si loin de la réalité.  

Nous avons consulté le rôle d’évaluation foncière de la ville de Montréal, qui permet de consulter la valeur d’un immeuble jusqu’en 2012. Il a donc été simple de consulter la valeur imposable en 2012 et 2021 pour les comparer, en y ajoutant le prix affiché à la vente. 

Plateau Mont-Royal

Prix imposable 2012 : 507 800$  

Prix imposable 2021 : 792 100$ (augmentation de 56%) 

Prix en vente : 1 699 000$ 

Propriété sur le Plateau-Mont-Royal en vente à 1 699 000$.
Centris
Propriété sur le Plateau-Mont-Royal en vente à 1 699 000$.

Parc-Extension

Prix imposable en 2012 : 410 600 

Prix imposable en 2021 : 621 700$ (augmentation de 51%) 

En vente sur Centris à : 1 495 000$ 

Propriété de Parc-Extension en vente sur Centris à 1 495 000$
Centris
Propriété de Parc-Extension en vente sur Centris à 1 495 000$

Villeray

Prix imposable en 2012 : 2012 : 285 900$ 

Prix imposable en 2021 : 620 000$ (augmentation de 117%)  

En vente sur Centris à : 1 280 000$ 

Propriété de Villeray en vente sur Centris à 1 280 000$
Centris
Propriété de Villeray en vente sur Centris à 1 280 000$

Rosemont

Prix imposable en 2012 : 386 400$ 

Prix imposable en 2021 : 649 600$ (augmentation de 68%) 

En vente sur Centris à : 1 685 000$  

Propriété de Rosemont en vente sur Centris à 1 685 000$
Centris
Propriété de Rosemont en vente sur Centris à 1 685 000$

Hochelaga

2012 : 428 300$ 

2021 : 744 000$ (augmentation de 74%)  

En vente sur Centris à : 1 229 000$ 

Bloc sur Hochelaga en vente sur Centris à 1 229 000$
Centris
Bloc sur Hochelaga en vente sur Centris à 1 229 000$

Verdun

Prix imposable en 2012 : 580 900$ 

Prix imposable en 2021 : 1 047 800$ (augmentation de 80%) 

En vente sur Centris à : 1 349 000$ 

Propriété de Verdun en vente sur Centris à 1 349 000$
Centris
Propriété de Verdun en vente sur Centris à 1 349 000$

On constate ici que l’augmentation pour chaque demeure dépasse au moins 50%, sans compter le prix en vente sur Centris qui est encore plus élevé.  

Près du double pour une maison unifamiliale à Montréal 

Il faut des moyens pour acheter une propriété...surtout à Montréal. Selon le Baromètre du marché résidentiel, un outil conçu par l’APCIQ, le prix médian d'un plex (2 à 5 logements) à Montréal au dernier trimestre de 2021 était de 721 250$. En comparaison, en 2012, le prix médian était de 410 000$.

Au Québec, de 2012 à 2021, le prix médian pour un plex de deux à cinq logements est passé de 335 000$ à 511 005$ (+53%). Selon leur plus récents chiffres, le prix médian du plex a grimpé de 9% au courant de la dernière année.  

D’autres données, cette fois venant de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), révèlent que la demande a augmenté cinq fois plus rapidement que le nombre de logements entre 2015 et 2020. Près de 6 % de tous les logements du parc résidentiel ont été vendus en 2020, une proportion qui n’avait pas été observée depuis près de 10 ans. 

Selon l’indice d’abordabilité Desjardins parue en novembre 2021, qui permet d'estimer la capacité des ménages à acquérir une propriété et à en assumer les coûts, l’indice d’accessibilité aurait diminué de 3,7% par rapport au trimestre précédent dans la région métropolitaine de Montréal et de 5,4% à l’échelle provinciale. 

• À lire aussi: Le prix des propriétés bondit de 20% à Montréal

Ralentissement de la surchauffe immobilière? 

La situation montréalaise des dix dernières années est comparable à celle de Toronto ou Vancouver, selon Charles Brant, directeur, analyse de marché, à l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). «À Toronto, dans les dix dernières années, le prix moyen a augmenté de 91%», remarque-t-il. 

La hausse des coûts sur le marché résidentiel aurait grandement augmenté depuis la pandémie notamment par le manque de construction, des faibles taux d’intérêt et du grand nombre d’investisseurs. «On n’a pas assez de propriétés sur le marché de la revente», dit-il. 

«En ce moment, on commence à atteindre des niveaux où il faut mettre des mises de fonds significatives. [...] Les gens doivent en plus assumer une mensualité qui devient de plus en plus importante et qui dépasse la [proportion recommandée] du tiers des revenus disponibles», affirme Charles Brant, qui qualifie la situation actuelle de «préoccupante». 

«Le marché va se calmer d’une manière un peu plus radicale en 2023», avance-t-il. La hausse des taux d’intérêt est l’une de ces raisons, ajoute-t-il. 

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Charles Brant sur QUB radio:

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.