/news/coronavirus
Navigation

Situation dans les hôpitaux: «je suis extrêmement inquiète», commente la Dre Liu

Coup d'oeil sur cet article

La docteure Joanne Liu se dit «extrêmement inquiète» de la situation dans les hôpitaux du Québec.

• À lire aussi: Le bilan COVID assombri par 98 décès au Québec

• À lire aussi: Incursion dans l’unité COVID de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus

«Moi qui travaille dans une urgence, je parlais à mes collègues, et on dit tous qu'il ne faut pas l'attraper, on ne veut pas avoir à donner nos chiffres, tout le monde est exténué», explique celle qui est également professeure à l’Université McGill.

Elle ne veut pas jeter la pierre à personne, mais dit que le Québec n'a pas agi assez rapidement pour contrer la cinquième vague.

«Avec la réouverture des écoles, je crois qu'on pourrait s'attendre à avoir une transmission qui demeure relativement à haut niveau», souligne-t-elle.

«Il y a quand même une confusion quand on passe d'un couvre-feu à “on va vivre avec le virus”. On peut comprendre la logique derrière ça quand on l'explique, mais quand on a des petites bribes d'informations, ça devient très mêlant. Quand il y a un effritement de cette confiance-là, eh bien là, c'est sûr que l'adhésion en prend un coup», dit-elle.

Elle est aussi d'avis que le système de santé aurait dû utiliser des hôpitaux entièrement dédiés aux malades atteints de la COVID dès le début de la pandémie. 

C'est une leçon à retenir, car il y aura d'autres pandémies. 

La docteure Joanne Liu a participé à de nombreuses missions humanitaires et s'est fait remarquer en Afrique de l'Ouest lors de l'épidémie d'Ebola, qui a infecté 28 000 personnes et en a tué 11 000 entre 2014 et 2016. 

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.