/entertainment/music
Navigation

End of the Ocean: Moist regarde vers l’avant

Moist
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Réunis dans leur studio pour enregistrer leur nouvel album, leur premier en huit ans, les membres de Moist ont été forcés de terminer le travail à la maison, lorsque la pandémie s’est pointée. 

Lancé le 14 janvier, End of the Ocean devait, à l’origine, faire son apparition le 1er octobre. Et là, encore, la COVID-19 a bousculé les plans qui étaient en place.

« La COVID sans fin », a précisé le chanteur David Usher, faisant référence à cette pandémie qui bouscule tout.

« Ça fait quatre fois que l’on reporte notre tournée canadienne avec Headstones, Sloan et The Tea Party. C’est loin d’être idéal de lancer un album à un moment où c’est compliqué de partir sur la route, mais il faut éventuellement sortir des choses, afin de pouvoir aller de l’avant et en sortir de nouvelles. Ce nouvel album est terminé et c’est déjà le temps de passer à autre chose », a-t-il fait savoir, lors d’un entretien téléphonique.

Avant de se réunir à Toronto dans son studio, Moist s’était retrouvé à Montréal, où le chanteur habite toujours, à la fin de l’année 2019, pour des sessions d’écriture. Glory Under Dangerous Skies, leur dernier album, remonte à 2014.

« Nous nous sommes ensuite réunis dans notre studio pour l’enregistrement de l’album et la pandémie a commencé à frapper. Après sept jours, nous sommes tous retournés à la maison. On a constaté que c’était quelque chose de vrai, qui allait durer », a-t-il mentionné.

Trouver un équilibre

Les pistes de batterie, certaines de basse et quelques chansons étaient enregistrées, mais tout le reste du travail s’est fait à la maison, dans les studios personnels de musiciens. 

« C’était très étrange. Je me débrouille bien techniquement avec les ordinateurs, mais un peu moins avec les équipements. Je ne suis pas quelqu’un de très patient. C’était intéressant d’enregistrer mes voix, mais ce n’est pas quelque chose que je fais habituellement. J’aime entrer dans le studio, chanter et partir. Il a fallu plus de concentration », a-t-il raconté, en riant.

End of the Ocean aborde les modes de vie actuels, l’abondance, l’impact de la technologie sur la planète, le rythme de vie à 200 à l’heure et le débordement d’informations qui nous entoure. 

« Nous sommes tous dépassés par la technologie qui nous entoure continuellement. Il est très difficile de trouver un équilibre entre les objets luisants qu’on embrasse tous les jours, comme mon téléphone, et ce qu’il y a dans la vie qui fait qu’il est bon d’être humain. C’est écrasant et c’est difficile, voire impossible, de s’évader. Les humains sont, par leur nature, des créatures du progrès. C’est dans notre ADN et c’est impossible d’arrêter ça », a-t-il fait remarquer.

End of the Ocean, la pièce-titre, est celle qui a donné le ton à ce nouvel opus.

« Il est évident qu’on ne peut pas consommer plus qu’en ce moment. On a atteint tous les sommets possibles. On va où maintenant en tant qu’individus ? Il n’y a comme plus de places à aller », a-t-il ajouté. 

Demeurer créatif

Le chanteur, Mark Makoway, Jeff Pearce, Kevin Young et les nouveaux venus Francis Fillion et Jon Gallivan ont hâte de retourner sur la route pour jouer les nouvelles pièces et les classiques de Moist.

« On adore tourner et on va le faire dès que ça sera possible. On a toutefois, tous, toutes sortes d’occupations en dehors de la musique pour passer à travers cette période et demeurer créatifs. Pour moi, c’est ma compagnie d’intelligence artificielle. Ce qui contribue à nous inspirer lorsque nous sommes de retour dans la musique », a-t-il exprimé.

Moist est monté pour la dernière fois sur scène le 17 septembre dernier lors de l’événement CityFolk à Ottawa.

« C’était incroyable. Ça faisait un an qu’on n’avait pas donné de concert. Ce qui ne nous était jamais arrivé en 30 ans. Il y avait juste 5000 personnes, en raison des règles sanitaires qui étaient en place, mais il y avait énormément d’énergie. Juste le fait de jouer à nouveau devant un public était quelque chose de très excitant », a-t-il témoigné.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.