/sports/hockey/canadien
Navigation

Chez lui au Minnesota: Frédérick Gaudreau a trouvé le bonheur avec le Wild

HKN-HKO-SPO-MINNESOTA-WILD-V-NEW-JERSEY-DEVILS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Frédérick Gaudreau a choisi le Wild du Minnesota certes avec son cœur, mais aussi avec sa tête. À St. Paul, il rentrait dans le patelin de sa copine, Kjersten, mais il renouait aussi avec Dean Evason, son premier entraîneur chez les professionnels avec les Admirals de Milwaukee, dans la Ligue américaine.

• À lire aussi: Kaprizov, le présent et le futur

• À lire aussi: CH: Jonathan Drouin rentre à Montréal

• À lire aussi: Nouveau DG du Canadien: Kent Hughes rentre à la maison

Gaudreau expérimente son troisième arrêt dans la LNH après une longue escale à Nashville et une plus courte à Pittsburgh. 

« J’ai trouvé ça difficile de partir de Pittsburgh, a rappelé Gaudreau en entrevue téléphonique au Journal. J’avais carrément tout aimé des Penguins. J’adorais la philosophie de l’organisation, mes coéquipiers, les partisans et la ville. Les Penguins m’avaient bien accueilli. » 

« Mais j’avais bien réfléchi à ma décision. Je retrouvais un paquet de choses positives avec le Wild. J’ai également reçu un beau contrat de deux ans. »

À l’ouverture du marché des joueurs autonomes de l’été dernier, soit le 28 juillet, Gaudreau a paraphé un contrat de deux ans et 2,4 millions (1,2 million en moyenne) avec le Wild. 

Plusieurs facteurs

À la veille du passage du Canadien au Minnesota, le centre de 28 ans a décrit son mariage de raison avec le Wild. 

« J’avais hâte de décrocher un bon rôle, mais j’avais aussi un bon sentiment par rapport à l’équipe. C’est une équipe jeune, bien équilibrée et talentueuse. Il règne une belle énergie au sein du groupe. Je crois que potentiellement cette équipe pourrait devenir aspirante à la Coupe Stanley dans un futur assez proche. » 

« Il y avait plusieurs choses qui m’attiraient avec le Wild, a-t-il poursuivi. Il y avait aussi un aspect personnel. Ma blonde est originaire du Minnesota. Je connaissais donc déjà le coin pour y avoir passé du temps à l’été ou à Noël. Je me suis toujours bien senti au Minnesota. » 

Kjersten, l’amie de cœur de Gaudreau, parle également français. Originaire du Minnesota, elle a étudié en immersion française dans sa jeunesse et elle a croisé le chemin du hockeyeur quand elle fréquentait l’Université Marquette à Milwaukee. 

Un entraîneur de confiance

Au Minnesota, Gaudreau a obtenu ce qu’il recherchait le plus sur le plan du hockey, un rôle important. Depuis le début de l’année, il joue près de 17 minutes par match (16:42), il est un membre clé en infériorité numérique et il se retrouve généralement au centre de l’un des trois premiers trios de l’équipe. 

Après 31 matchs, il a récolté 11 points (2 buts, 9 passes). « Je savais aussi que je pouvais m’établir comme un joueur régulier avec le Wild, a-t-il dit. C’était attrayant pour moi. Ça se concrétise depuis le début de la saison. Le Wild me fait confiance et il y a un ADN que j’aime dans cette équipe. » 

L’ADN de cette équipe est également celui qu’il avait découvert sous la gouverne d’Evason à Milwaukee. Il a joué sous ses ordres de 2014-2015 à 2017-2018. 

« Dean est probablement la plus grande raison de ma présence avec le Wild, a répliqué le centre originaire de Bromont. J’ai toujours entretenu une belle relation avec lui et j’ai toujours aimé sa façon de diriger une équipe. Il est un coach qui est juste et qui donne du temps de jeu selon le mérite. Il prône aussi des valeurs qui me ressemblent. Un thème au sein de l’équipe est de toujours agir comme un bon coéquipier. Il a comme mentalité que le succès vient en faisant les choses de la bonne façon et en restant une bonne personne et un bon coéquipier. » 

Au Minnesota, il y a également d’autres anciens des Predators en Ryan Hartman et Kevin Fiala.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.